NOUVELLES

L'armée irakienne aurait chassé les rebelles de Tikrit

28/06/2014 09:53 EDT | Actualisé 28/08/2014 05:12 EDT
AFP/Ali Al-Saadi

L'armée irakienne aurait réussi à déloger les insurgés sunnites dans le cadre de l'offensive qu'elle a lancée samedi pour reprendre la ville de Tikrit, un des deux principaux centres urbains tombés aux mains des djihadistes ces dernières semaines. C'est du moins ce qu'affirment les médias d'État.

La télévision nationale a indiqué que le siège du gouverneur a été repris et que 60 combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe dissident d'Al-Qaïda, ont été tués. Les autres auraient fui. 

Des milliers de soldats irakiens, appuyés de chars d'assaut et d'hélicoptères de combat, auraient attaqué les insurgés par quatre directions. 

Un porte-parole des rebelles a confirmé qu'il y avait eu de violents combats dans la journée de samedi, mais a laissé entendre que l'offensive de l'armée avait échoué. 

Les djihadistes ont pris le contrôle de grandes parties du nord et de l'ouest du pays ces dernières semaines. 

Des sources militaires irakiennes ont affirmé que l'offensive pour reprendre le contrôle de Tikrit, ville d'origine de l'ancien dictateur Saddam Hussein, a été coordonnée avec des conseillers militaires américains. 

Mais bien que les États-Unis ont confirmé avoir envoyé des drones survoler l'Irak pour protéger leur personnel sur le terrain, les responsables américains affirment ne pas participer directement aux hostilités.

Quelque 300 conseillers militaires américains ont été déployés en Irak.

Toujours selon la télévision d'État, l'armée se prépare maintenant à se déplacer vers le nord, en direction de Mossoul.

Pendant ce temps, au moins 20 soldats irakiens ont été tués au sud de la capitale Bagdad dans des affrontements avec les insurgés. Des dizaines de rebelles auraient également été tués, selon des sources policières citées par Associated Press. 

INOLTRE SU HUFFPOST

Exode et violences à Mossoul