NOUVELLES

Nigeria: le président Jonathan au chevet des victimes de l'attentat d'Abuja

27/06/2014 10:47 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

Le président nigérian Goodluck Jonathan, qui a écourté son voyage en Guinée Equatoriale pour le sommet de l'Union Africaine, a rendu visite vendredi aux victimes de l'attentat du centre commercial d'Abuja, attribué au groupe islamiste armé Boko Haram.

Après s'être rendu à l'Emab Plaza, dans le centre d'Abuja, où l'attentat à la bombe a fait au moins 21 morts mercredi, M. Jonathan a rendu visite aux victimes de l'explosion dans un hôpital de la capitale nigériane.

Lors d'une courte intervention devant la presse, devant l'hôpital, M. Jonathan a estimé que le Nigeria, confronté à une insurrection islamiste sanglante, traversait "une des phases les plus sombres de son histoire".

"Les Nigérians se battent dans le but de contribuer au développement de la Nation et ils travaillent très dur pour faire vivre leur famille (pendant que) d'autres ne cherchent qu'à tuer des gens" a-t-il déclaré.

M. Jonathan avait quitté Abuja mercredi pour Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale. Mais il a regagné le Nigeria peu après avoir assisté à la cérémonie d'ouverture du sommet de l'Union Africaine jeudi.

L'attentat de l'Emab Plaza, le troisième en trois mois dans la capitale nigériane, cette fois-ci en plein centre-ville, pose à nouveau la question de l'incapacité des autorités à lutter contre les islamistes armés de Boko Haram.

Pour les experts, cela montre que les insurgés sont désormais capables de frapper où ils veulent, des villages reculés de leur fief du Nord-Est aux centres commerciaux de la capitale.

Le président Jonathan, très critiqué pour n'avoir pas su mettre un terme aux violences islamistes, qui ont gagné en intensité ces dernières semaines, devrait se porter candidat à sa propre succession en février, malgré les nombreuses voix qui s'y opposent dans son propre camp.

ola-bs/ft/cdc/sd

PLUS:hp