NOUVELLES

Mondial-2014: les craintes du Chili sur l'arbitrage sont "primaires" selon le Brésil

27/06/2014 01:09 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

Les craintes chiliennes d'un arbitrage "à la maison" lors du huitième de finale du Mondial face au Brésil, samedi à Belo Horizonte, sont "primaires et immatures", a estimé vendredi la Fédération brésilienne de football (CBF).

"(Aborder) ce sujet est primaire et immature. Ce type de pression confine au ridicule", a déclaré le responsable de la CBF, Rodrigo Paiva, lors d'une conférence de presse, en réaction à des propos du joueur chilien Alexis Sanchez.

"Le Brésil est une équipe d'une qualité impressionnante, en défense également. Je suis très content de jouer contre lui; la seule chose que je crains, c'est l'arbitrage", avait déclaré l'attaquant jeudi.

"Ce n'est pas seulement un manque de respect pour la Fifa, l'arbitre et la sélection brésilienne, pour les personnes qui travaillent là-bas (au Brésil), pour les cent ans d'histoire victorieuse dans le football, c'est surtout un manque de respect pour le peuple brésilien. Le Brésil n'a pas besoin de l'arbitre pour gagner une compétition", a ajouté le responsable de la CBF.

Un penalty généreux accordé au Brésil lors du match d'ouverture contre la Croatie (3-1) avait suscité une polémique. Le Chili s'est plaint de l'arbitrage après sa défaite contre les Pays-Bas (2-0) en poule.

Le huitième de finale Brésil-Chili sera arbitré par l'Anglais Howard Webb, qui officiait lors de la finale du Mondial-2010. En Afrique du Sud, il avait aussi arbitré le huitième de finale entre les Brésiliens et les Chiliens.

jt/fbx/jta

PLUS:hp