NOUVELLES

Mondial-2014 - Chili pimenté pour le Brésil, l'Uruguay revanchard

27/06/2014 04:34 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le Brésil, qui danse la samba en attaque mais boitille en défense, va passer un test pimenté contre le Chili en 8e de finale de "son" Mondial-2014 samedi, tandis qu'un Uruguay revanchard après les sanctions infligées à Suarez va affronter la Colombie.

. Brésil-Chili: le test de l'autre "Roja"

Avec l'élimination de l'Espagne, il n'y a plus qu'une "Roja" au Mondial-2014, mais elle fait autant plaisir à voir que sa consoeur européenne il y a quelques années. Depuis l'époque des Zamorano-Salas, l'équipe chilienne n'avait jamais eu une génération aussi douée, forte des Sanchez (Barcelone) et Vidal (Juventus). En face, la Seleçao dispose avec Neymar (co-meilleur buteur avec Messi et Müller, 4 buts chacun) d'une force de frappe offensive de poids. Et même Fred, l'ancien attaquant de Lyon qui se laisse pousser la moustache, longtemps critiqué, s'est mis à marquer. Le problème pour le Brésil de Luiz Felipe Scolari, c'est la défense, censée être le point fort de l'équipe. Les hommes de l'arrière-garde Dani Alves, Thiago Silva, David Luiz et Marcelo participent tous à l'effort offensif. Mais quand il faut strictement défendre, ils sont moins impériaux. Dani Alves est le maillon le plus faible. Et les Croates et Camerounais ont profité de l'opération "portes ouvertes" sur le flanc droit du joueur du Barça pour marquer. Contre le Mexique, ni Dani Alves ni Marcelo, son pendant à gauche, ne sont montés. La Seleçao n'a pas pris de but (0-0), mais il ne s'est rien passé offensivement. Gênant. Quant à Thiago Silva, il a tellement pensé à cette Coupe du monde chez lui, avec le brassard de capitaine tout au long de sa saison au Paris SG, qu'il a du mal à jouer totalement libéré. Ca doit changer samedi à Belo Horizonte (13h00 locale, 18h00 française).

. Colombie-Uruguay: la Celeste le couteau entre les dents ?

La Fifa a mis fin jeudi au faux suspense: non, Luis Suarez ne jouera plus dans cette Coupe du monde après avoir mordu à l'épaule le défenseur italien Chiellini. L'attaquant de Liverpool écope de 9 matchs de suspension et d'une interdiction de toute activité liée au foot pendant 4 mois. Banni de stade pendant cette période, il ne pourra même pas assister au spectacle contre la Colombie dans les tribunes du légendaire Maracana (17h00 locale, 20h00 GMT, 22h00 françaises). La Celeste crie au complot face aux sanctions qui frappent son "Pistolero", meilleure gâchette de l'histoire de la sélection avec 41 buts en 79 sélections. En son absence, tout le poids des responsabilités offensives va reposer sur les épaules du "Matador" Edinson Cavani. Or le joueur du Paris SG est moins bon seul que quand il joue aux côtés de Suarez. Diego Forlan, qui fut élu meilleur joueur du dernier Mondial en 2010 en Afrique du Sud, a bien vieilli en quatre ans. Mais le ressort pour remotiver des joueurs placés dans ces cas-là est bien connu: mettre le bouton du volume sur le mode +tout le monde est contre nous+. Lugano, capitaine emblématique, a déjà commencé à jouer cette partition sur twitter, en parlant d'"indignation", avec une loi du plus "fort" qui ne serait pas la même que celle appliquée aux autres. Sous entendu les sans-grade, comme l'Uruguay. De quoi entrer surmotivé sur la pelouse.

pgr/pga/ol/jcp

PLUS:hp