NOUVELLES

Le Vatican expulse un archevêque du clergé pour agression sexuelle

27/06/2014 09:15 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

VATICAN, État de la Cité du Vatican - L'ancien ambassadeur du Vatican en République dominicaine a été reconnu coupable d'agression sexuelle par un tribunal religieux et expulsé du clergé, la première sentence du genre imposée à un représentant apostolique.

Le Vatican a annoncé vendredi que l'archevêque Jozef Wesolowski a été reconnu coupable par la Congrégation pour la doctrine de la foi au cours des derniers jours et condamné à la peine la plus sévère possible pour un religieux: la laïcisation, ce qui signifie qu'il ne peut plus agir ou se présenter comme prêtre.

Wesolowski dispose de deux mois pour porter la décision en appel. Il fait aussi l'objet d'accusations devant le tribunal criminel du Vatican, puisqu'il est un citoyen de cette petite Cité-État en tant que diplomate apostolique.

Le Vatican a promis de prendre les mesures appropriées pour l'empêcher de s'enfuir en attendant l'issue de cette enquête.

Le Saint-Siège avait rappelé l'homme d'origine polonaise le 21 août 2013 et l'avait relevé de ses fonctions après que l'archevêque de Santo Domingo, le cardinal Nicolas de Jesus Lopez, ait informé le pape François de rumeurs selon lesquelles Wesolowski avait agressé des adolescents en République dominicaine.

Les autorités dominicaines ont ouvert leur propre enquête mais n'ont pas encore déposé d'accusations. La Pologne enquête elle aussi sur Wesolowski et un autre prêtre polonais dont il était très proche.

Wesolowski est le plus important dirigeant du Vatican à être jamais placé sous enquête pour agression sexuelle. Certains se sont demandés si le Vatican, en le rappelant de République dominicaine, cherchait à le soustraire à la juridiction des autorités de ce pays.

Le Vatican a toujours voulu se distancer du scandale des agressions sexuelles en en attribuant la responsabilité à des prêtres dévoyés. Le dossier de Wesolowski, un représentant officiel du pape, est donc particulièrement épineux.

Wesoloswski avait été ordonné prêtre et évêque par son concitoyen polonais, l'ancien pape Jean Paul II.

PLUS:pc