NOUVELLES

Indonésie: rafle policière dans un célèbre quartier chaud avant le ramadan

27/06/2014 11:05 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

Des centaines de policiers et militaires indonésiens ont effectué une rafle vendredi dans l'un des plus grands quartiers chauds d'Asie du Sud-est, avant le début du ramadan pour les musulmans, ont indiqué les autorités locales.

De brèves échauffourées ont éclaté entre forces de l'ordre et personnes protestant contre cette opération dans le célèbre quartier de "Dolly" à Surabaya, deuxième ville d'Indonésie, où plus d'un millier de prostituées proposent habituellement leurs services assises derrière des vitrines en verre ou postées devant des bars.

Quelque 500 policiers, soldats et officiers de maintien de l'ordre - qui prêtent main forte à la police mais ont moins de pouvoirs - étaient mobilisés pour cette opération, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.

"L'opération a été menée pour faire en sorte que les lieux de divertissements, incluant les bordels, soient fermés pendant le mois du ramadan", a déclaré Irvan Widyanto, un responsable du maintien de l'ordre public à Surabaya.

Le ramadan, mois du jeûne dans la religion islamique, débutera dimanche en Indonésie, plus grand pays musulman au monde. Au cours de ce mois, les musulmans ne doivent ni manger, ni boire, ni fumer, ni entretenir de relations sexuelles de l'aube au coucher du soleil.

Cette grande opération policière intervient environ une semaine après que la maire de Surabaya, qui porte le voile, a annoncé la fermeture de "Dolly", accordant toutefois aux prostituées et commerçants dépendant de ces activités quelques semaines supplémentaires avant la fermeture définitive du quartier à la prostitution.

La décision de la maire avait provoqué des protestations, les prostituées arguant notamment que ces activités étaient tolérées depuis des décennies à Surabaya.

L'un des plus grands bordels de "Dolly" a été définitivement fermé, a toutefois indiqué M. Widyanto. Les brèves échauffourées ont éclaté lorsque les forces de l'ordre ont commencé à défaire des banderoles condamnant la fermeture du quartier chaud.

Des musulmans partisans de la ligne dure mènent régulièrement des actions coup de poing contre des bars et bordels pendant le ramadan en Indonésie.

str-prm-sr/bfi/gg

PLUS:hp