NOUVELLES

Finlande: trois ans de prison pour avoir planifié une tuerie

27/06/2014 10:21 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

La justice finlandaise a condamné vendredi à des peines de prison deux jeunes de 24 ans, un homme et une femme, qui avaient planifié une tuerie à l'université d'Helsinki.

Ce jeune homme, condamné à trois ans et un mois à prison, et cette jeune femme, condamnée à trois ans, s'étaient rencontrés sur internet et avaient l'intention de "tuer plusieurs personnes dans les locaux de l'université d'Helsinki", selon l'accusation.

Les deux prévenus, qui avaient planifié leur attaque entre août 2013 et mars 2014, sont les deux premiers Finlandais condamnés pour planification aggravée d'atteinte à la personne, une infraction introduite dans la loi en 2013.

Selon les médias finlandais, ils avaient été dénoncés à la police après la parution sur internet de détails de leur plan, qui consistait à se procurer des armes à feu en attaquant une armurerie puis à se rendre à l'université d'Helsinki pour y abattre jusqu'à 50 personnes.

Ils avaient aussi discuté d'autres projets, comme de prendre des otages, d'incendier l'édifice ou d'y répandre des gaz toxiques.

La police avait saisi à leur domicile des munitions, une arbalète et des ingrédients pour fabriquer ces gaz toxiques, ainsi que de la pornographie infantile dans l'ordinateur du jeune homme, ce qui explique la peine plus longue.

Il a dit pendant son procès n'avoir jamais sérieusement envisagé de tuer, et avoir exprimé de cette manière sa colère d'avoir été moqué pendant sa scolarité.

Quant à la jeune femme, elle avait fait un salut nazi à l'ouverture de son procès, mais son avocate lui a fait baisser le bras immédiatement, et elle n'aurait jamais professé de convictions d'extrême droite avant cela. Pour la défense, elle non plus n'était pas prête à tuer.

Des tueries perpétrées par des hommes jeunes ont eu lieu en Finlande ces dernières années.

En 2007, l'un d'entre eux avait tué sept élèves et la directrice d'un lycée à Tuusula, au nord d'Helsinki. En 2008 un autre avait assassiné dix personnes dans un lycée d'enseignement professionnel de Kauhajoki. Tous deux avaient retourné leur arme contre eux-mêmes.

rt/hh/ml

PLUS:hp