NOUVELLES

Denis Lebel présente le design du pont qui remplacera le pont Champlain

27/06/2014 01:05 EDT | Actualisé 27/08/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La région de Montréal aura un nouveau pont élégant, classique mais plus sobre que spectaculaire.

Le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, a présenté vendredi à Montréal le design que devront respecter les constructeurs du nouveau pont qui remplacera l'actuel pont Champlain.

La signature du pont sera un immense pylône s'élevant à 160 mètres — 120 mètres au-dessus du tablier — où seront ancrés les haubans qui serviront à soutenir la structure au-dessus de la voie maritime, son point le plus élevé.

«Montréal aura un pont élégant, à l'image de notre communauté, chaleureux, simple et, oui, beau!», s'est exclamé l'architecte montréalais Claude Provencher, dont la firme a travaillé au projet en collaboration avec l'architecte danois Poul Ove Jensen, un concepteur de ponts de réputation mondiale.

«Au début, les gens voulaient avoir un beau pont, a pour sa part déclaré le ministre Lebel. Moi je disais qu'il fallait qu'il soit solide, d'abord. Il peut être très solide mais aussi être très beau.»

Les concepteurs ont prévu, outre les six voies avec accotement pour la circulation automobile, une travée centrale pour le transport en commun et une travée sur le côté est pour les piétons et cyclistes. La travée centrale sera séparée des voies de circulation automobile par un vide donnant sur l'eau de chaque côté.

Fait à noter, le pont offrira une faible courbe sur toute sa longueur et le tablier sera en pente descendante douce jusqu'à l'île de Montréal. Puisqu'on a prévu une clôture métallique du côté est, les automobilistes qui se dirigeront de la rive-sud vers Montréal auront une vue dégagée de la métropole sur toute la longueur.

Outre l'architecte Jensen et la firme d'architectes montréalaise Provencher-Roy, Mission Montréal et Héritage Montréal ainsi que les ordres des architectes et des ingénieurs du Québec ont participé à la conception de l'ouvrage et ses auteurs n'ont pas caché leur fierté devant le travail accompli.

«On s'est dit dès le départ: on a la chance de faire ce pont, on sait que les gens ont beaucoup d'attentes et c'est notre rôle et notre responsabilité comme concepteurs de produire quelque chose qui est vraiment exceptionnel, évidemment dans les budgets, dans les temps, mais l'un n'empêche pas l'autre», a expliqué Claude Provencher.

Jusqu'ici, six consortiums ont manifesté leur intérêt pour réaliser l'ouvrage.

«La compétition est féroce», a soutenu Denis Lebel.

Trois de ces consortiums seront à court terme retenus et devront présenter une proposition. Bien que les concepteurs leur laisseront le choix des matériaux et des méthodes de construction, on ne donnera aucune latitude quant au respect du dessin, à la qualité et à la durabilité de l'ouvrage et à l'échéancier.

«Il y a de la flexibilité dans les moyens mais nous serons inflexibles sur le résultat; nous voulons un beau pont et un pont qui va durer 125 ans», a martelé le ministre Lebel, répétant qu'il prévoyait toujours l'ouverture du nouveau pont en décembre 2018.

Ce projet devrait créer 30 000 emplois, selon les estimations du gouvernement fédéral, mais il aura un impact sur un petit groupe de résidences: M. Lebel a en effet révélé que des négociations sont en cours avec les propriétaires de 16 résidences situées le long de l'autoroute 15, du côté montréalais, car celles-ci doivent être retirées afin de permettre le réaménagement et l'élargissement du corridor du pont Champlain.

«Nous aurions souhaité n'avoir aucun impact sur les résidants avoisinants mais cela s'avérait impossible vu l'ampleur du projet», a déclaré M. Lebel en rejetant le terme «expropriation» et insistant sur le fait que des négociations individuelles en vue d'acquérir les propriétés étaient déjà amorcées avec chacun des propriétaires visés.

Les automobilistes verront très bientôt les premiers effets de ce gigantesque chantier puisqu'ils seront redirigés dès cet automne vers le pont jetée qui doit remplacer temporairement le pont de l'Île-des-Soeurs pendant que celui-ci est démoli et reconstruit.

PLUS:pc