NOUVELLES

Yémen: Al-Qaïda attaque un aéroport et un QG de l'armée, 8 morts

26/06/2014 06:05 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Un commando d'Al-Qaïda a attaqué simultanément jeudi l'aéroport international et un QG militaire à Seyoun, deuxième ville de la province du Hadramout, dans le sud-est du Yémen, faisant huit morts parmi les forces de l'ordre, selon des sources de sécurité et l'armée.

"Les assaillants, des membres d'Al-Qaïda, ont forcé un passage à l'aéroport, tuant trois soldats à l'entrée, avant de pénétrer dans la tour de contrôle", et de saboter un centre de télécommunications, a annoncé une source de sécurité.

Les attaquants ont pris en otage un nombre indéterminé d'employés de l'aéroport, selon cette source.

Des échanges de tirs entre les forces de sécurité présentes et les assaillants ont suivi l'assaut.

"Au même moment, un kamikaze d'Al-Qaïda a fait exploser sa voiture piégée devant le QG du commandement de la première zone militaire, tuant cinq soldats", a déclaré un gradé de l'armée.

Selon lui, l'explosion s'est produite hors du QG, situé à 3 km de l'aéroport, et où "Al-Qaïda a tenté en vain à plusieurs reprises" de pénétrer.

A l'aéroport, la riposte aux assaillants d'Al-Qaïda a impliqué des soldats de l'armée de l'air, basés sur place, a-t-il ajouté.

Les assaillants ont réussi à entrer dans la tour de contrôle où ils dynamité le centre de télécommunications, ce qui a rendu impossible tout contact avec l'aéroport, selon une source de sécurité.

L'aéroport de Seyoun est utilisé à la fois pour des vols commerciaux, dont certains internationaux, et pour les besoins de l'armée de l'air yéménite.

Le 24 mai, au moins 15 personnes avaient été tuées dans de violents combats entre l'armée yéménite et des insurgés d'Al-Qaïda dans la même ville.

Des dizaines d'insurgés d'Al-Qaïda y avaient lancé de nuit des attaques simultanées contre plusieurs sites militaires, de sécurité et des bâtiments publics.

Usant de voitures piégées et armés de lance-roquettes et de mitrailleuses, les assaillants avaient visé en particulier les QG de la première région militaire et des services de renseignement ainsi que le commissariat de police, le siège des forces spéciales, des bâtiments publics et des banques.

Ces attaques de grande ampleur s'étaient produites au moment où l'armée menait une offensive pour tenter de déloger les combattants d'Al-Qaïda de leurs fiefs dans les provinces voisines d'Abyane et de Chabwa.

Hadramout est également une zone d'implantation de la branche d'Al-Qaïda au Yémen, considérée par les Etats-Unis comme la plus dangereuse du réseau extrémiste.

faw/mh/emb

PLUS:hp