NOUVELLES

Wimbledon - Rafael Nadal écarte la menace Rosol

26/06/2014 03:41 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le N.1 mondial Rafael Nadal a accédé jeudi au troisième tour du tournoi de Wimbledon pour la première fois depuis trois ans, en écartant la menace Lukas Rosol, son bourreau de 2012.

Il y a deux ans, le Tchèque, alors 100e au classement de l'ATP, avait créé une énorme sensation en s'imposant en cinq sets, dans une ambiance électrique.

"Je peux encore créer une surprise. J'aimerais bien lui imposer mon style. Plus les échanges seront courts, plus les choses iront mieux pour moi", avait prévenu Rosol avant le match.

Mais c'est bien Nadal qui a imposé son rythme, après avoir perdu la première manche et sauvé une balle de set dans la deuxième, pour finalement l'emporter en quatre manches 4-6, 7-6 (8/6), 6-4, 6-4.

"Chaque victoire est très importante à Wimbledon. C'est toujours très dangereux pour moi sur cette surface. Chaque adversaire est difficile", a expliqué le Majorquin, qui vise un quinzième trophée en Grand Chelem.

"Je n'ai pas joué beaucoup de matches sur herbe lors des trois dernières années. Mais j'arrive ici après avoir remporté Roland-Garros (pour la neuvième fois, le 8 juin), donc plus en confiance et avec moins de pression", a-t-il précisé.

Cette victoire promet potentiellement un bon tournoi pour un Nadal qui ne fait jamais les choses à moitié à Wimbledon, qu'il a remporté à deux reprises (2008, 2010) et où il a disputé trois autres finales (2006, 2007, 2011).

Ses parcours sont soit très courts, soit très longs. Souvent en difficulté en début de tournoi, il devient quasi inarrêtable une fois passés les trois premiers tours.

- Première pour Wawrinka depuis 2009 -

Un autre monument, le Suisse Roger Federer, lauréat du tournoi à sept reprises, la dernière fois en 2012, et qui avait chuté au deuxième tour l'an passé, sera cette fois lui aussi au troisième tour. Il a maîtrisé le Luxembourgeois Gilles Muller en trois sets 6-3, 7-5, 6-3, et affrontera au prochain tour l'Espagnol Marcel Granollers ou le Colombien Santiago Giraldo.

Son compatriote Stan Wawrinka, encore moins régulier que Nadal à Wimbledon, a passé le deuxième tour pour la première fois depuis 2009 en sortant vainqueur d'un duel accroché avec le Taïwanais Lu Yen-Hsun (TPE) 7-6 (8/6), 6-3, 3-6, 7-5.

Victorieux de l'Open d'Australie mais balayé dès son entrée en lice à Roland-Garros, il se rassure un peu plus sur son jeu.

"Je suis content bien sûr mais pour moi, perdre au premier ou au troisième tour ne change pas grand chose. Je veux aller plus loin", a-t-il affirmé, lui qui n'a jamais passé les huitièmes de finale à Wimbledon.

"C'est important de bien jouer, d'être en confiance, d'autant que j'aurai un match piège à jouer au prochain contre (Denis) Istomin. Il m'a déjà battu (en 2010 au premier tour) et il est dangereux sur gazon", a-t-il ajouté.

Les autres stars se sont rassurées également. La Russe Maria Sharapova, victorieuse de son deuxième Roland-Garros début juin, avait chuté au deuxième tour l'an passé.

Elle a bien maîtrisé l'événement cette fois en pulvérisant la Suissesse Timea Bacsinszky en deux manches 6-2, 6-1 en une heure pile.

Expéditive en conférence de presse où elle coupé court à des questions de journalistes trop axées sur sa vie privée, la N.1 mondiale Serena Williams s'est montrée tout aussi pressée d'en finir sur le court face à la Sud-Africaine Chanelle Scheepers, balayée 6-1, 6-1.

- La sensation Kyrgios -

La sensation du jour est venue du jeune qualifié australien Nick Kyrgios, 144e mondial, sorti victorieux d'un duel en cinq sets face au Français Richard Gasquet, tête de série N.13, après avoir sauvé neuf balles de match.

Jo-Wilfried Tsonga, deux fois demi-finaliste à Wimbledon (2011, 2012) mais contraint à l'abandon au deuxième tour l'an passé, a arraché la victoire face à l'Américain Sam Querrey au terme d'un match dantesque disputé en cinq sets et sur deux jours.

ll/gv

PLUS:hp