NOUVELLES

Vanek ne reviendra pas chez le Canadien, mais on garde espoir de retenir Gionta

26/06/2014 06:05 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

PHILADELPHIE - Marc Bergevin referait l'échange qui a amené Thomas Vanek chez le Canadien, même si l'association entre les deux parties n'a pas été fructeuse comme on l'aurait souhaité.

«Je ne suis pas déçu, a déclaré le directeur général du Tricolore, jeudi. L'objectif était qu'il nous aide à participer aux séries éliminatoires, et j'estime qu'il nous a aidés.

«Nous savions à ce moment-là que les possibilités (qu'il reste au-delà de la saison) étaient minces, et nous avons payé un prix en conséquence (aux Islanders de New York, Sebastian Collberg et un choix de deuxième tour), a ajouté Bergevin lors du point de presse qu'il a accordé à Philadelphie. C'est (Vanek) un bon joueur, mais nous n'avons pas la latitude dans notre masse salariale pour le garder.»

Bergevin a également confirmé que le défenseur Douglas Murray et le dur à cuire George Parros ne seront pas de retour avec l'équipe, la saison prochaine.

Il a par ailleurs dit garder espoir de retenir les services de trois autres joueurs pouvant potentiellement obtenir leur autonomie complète le 1er juillet, soit le capitaine Brian Gionta ainsi que les vétérans défenseurs Mike Weaver et Francis Bouillon.

À défaut de vouloir se prononcer quant aux chances de remettre Gionta sous contrat, Bergevin a paru confiant.

«Ils peuvent sonder le terrain avec d'autres équipes, mais la discussion demeure ouverte avec ces trois-là», a-t-il indiqué.

Profitant de la même fenêtre offerte à tous, le directeur général a confié avoir eu des entretiens avec des conseillers de «plusieurs joueurs» d'autres équipes qui peuvent obtenir le statut de joueur autonome sans compensation.

Bergevin a affirmé que les négociations contractuelles avec le défenseur P.K. Subban (joueur autonome avec compensation) vont bon train et que des discussions avec l'agent de Subban, Don Meehan, se sont déroulées, jeudi.

Pour ce qui est de la séance de repêchage, Bergevin a réitéré qu'il n'est pas fermé à l'idée d'échanger le premier choix du Tricolore, le 26e au total, afin d'améliorer le rang de sélection ou encore d'obtenir deux choix plus éloignés. Il a soutenu que dans les discussions avec ses homologues, il n'a pas été question d'inclure des vétérans de l'équipe, «mais que ça pouvait changer».

Un indice que le Canadien ne cherche pas tant que ça à parler plus tôt vendredi soir, c'est qu'aucun des espoirs parmi la douzaine les mieux répertoriés — au sein desquels se trouvent les Sam Bennett, Michael Dal Collo, Leon Draisaitl, Kaspari Kapanen, Sam Reinhart, Nick Ritchie, William Nylander et Jake Virtanen — n'a dit jeudi avoir eu d'entrevue avec l'équipe au cours du dernier mois.

Comme on qualifie la cuvée de cette année de bigarrée, la séance pourrait être fort imprévisible ou fertile en rebondissements. La disponibilité sur le marché des échanges de joueurs vedettes comme Joe Thornton, des Sharks de San Jose, Jason Spezza, des Sénateurs d'Ottawa, et Ryan Kesler, des Canucks de Vancouver, ajoute au bouillonnement de tractations.

«Il y a beaucoup de discussions, mais je me demande jusqu'à quel point ça pourrait débloquer au cours des prochains jours. Mais ça discute énormément», a acquiescé Bergevin.

Le directeur du recrutement amateur du CH, Trevor Timmins, a corroboré que peu d'espoirs ressortent du lot, principalement entre les 15e et 40e positions. De plus, ce n'est pas une bonne année pour le talent québécois. Le premier espoir natif du Québec pourrait n'être appelé sur la tribune que vers la fin du deuxième tour.

Mais Timmins a assuré qu'on n'a pas négligé les jeunes hockeyeurs québécois et qu'on en a quelques-uns à l'oeil.

Timmins a relevé qu'on ne laissera pas filer l'occasion de dégoter une perle comme l'attaquant Jérémy Grégoire, du Drakkar de Baie-Comeau, qu'on a réclamé au 176e rang (sixième tour), l'an dernier.

Grégoire vient de recevoir une invitation pour le camp estival de l'équipe canadienne junior.

Brendan Lemieux

L'équipe privilégie de nouveau comme principales qualités la combativité et la force de caractère. Un jeune qui intéresse assurément le CH est l'ailier Brendan Lemieux, des Colts de Barrie, fils de l'ancien hockeyeur Claude Lemieux. On dit qu'il est la copie conforme de son pugnace paternel, triple gagnant de la Coupe Stanley.

Un des neuf rejetons d'anciens joueurs de la LNH qui pourraient être réclamés dès le premier tour, Brendan Lemieux est celui qui préconise un style de jeu se rapprochant le plus de celui qu'avait son père, a confié Timmins, jeudi.

Lemieux vient au 28e rang de la liste des espoirs nord-américains, mais on prête l'intention à l'Avalanche du Colorado, avec Patrick Roy et Joe Sakic, de le sélectionner en 23e position. Roy et Sakic ont évolué avec Claude Lemieux chez l'Avalanche et Brendan a justement vu le jour à Denver en mars 1996 — quelques mois avant la première conquête de l'Avalanche.

PLUS:pc