NOUVELLES

Mondial-2014 - Un premier tour de "jogo bonito"

26/06/2014 02:25 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Que de beau jeu, "jogo bonito" comme on dit au Brésil: le premier tour du Mondial-2014 au pays du "futebol" roi a livré ce qu'on attendait de lui, entre pluie de buts, coups de théâtre, émotions, stars au top et fans en liesse.

. Gooooooooool

Qui dit foot dit buts. Au pays de Pelé, il ne pouvait en être autrement. Il y a des repères qui marquent. A la moitié du tournoi, soit 32 matches joués sur 64, il y avait déjà 94 buts inscrits. Soit une moyenne de 2,94 but par match, la meilleure moyenne depuis le Mondial-1970. Comment expliquer un tel festival ? Chacun y va de sa petite explication, tel Zico, l'ancienne idole de la Seleçao, qui a mis en avant l'ambiance "avec le public brésilien qui rend les gens heureux". Gérard Houllier, ancien coach de Liverpool, aujourd'hui dans une commission technique sur le jeu à la Fifa, a une autre vision: "tactiquement, les équipes prennent plus de risques depuis quatre ans, avec souvent deux défenseurs qui montent ensemble".

. Surprises

"Qui aurait cru que notre Coupe du monde durerait plus longtemps que l'Angleterre et l'Espagne?", s'est exclamé Ashkan Dejagah, attaquant de l'Iran. Effectivement, au bout de deux matches, l'Espagne, au triplé inédit Euro-2008/Mondial-2010/Euro-2012, et l'Angleterre, étaient déjà mathématiquement éliminées. Pour l'Iran, l'élimination ne fut officialisé qu'au troisième match de poule perdu contre la Bosnie (3-1). La "Roja", pour son premier match, se fit pulvériser 5 à 1 par les "Oranje" de Robben et Van Persie. Et qui aurait cru que dans le groupe de la mort, le fameux groupe D, le Costa Rica, au 28e rang du classement Fifa, finirait en tête devant Uruguay, Italie et Angleterre, ces deux derniers passant à la trappe ! L'élimination du Portugal complète la panoplie des surprises.

. Stars

Au début du tournoi, les absences des Falcao, Ribéry, Reus (blessés) ou encore Ibrahimovic (non qualifié) faisait craindre un manque de spectacle. C'était sans compter sur tous les artistes présents. Quels beaux buts ressortir du premier tour ? La tête lobée, en suspension, de Van Persie face à Casillas lors du naufrage de l'armada espagnole, action "phénoménale et fantastique" d'après les mots de Houllier ? Neymar, qui ouvre son pied avec une facilité déconcertante face au Cameroun ? L'accélération de Messi face à la Bosnie ? Ce n'est pas un hasard si on retrouve ces deux derniers joueurs, équipiers au Barça, co-meilleurs buteurs de la compétition, en compagnie de Müller, avec 4 buts chacun. Mais il n'y a pas que les "cracks" qui se sont fait plaisir. L'Australien Cahill a ainsi signé une magnifique reprise de volée du gauche sous la barre du gardien des Pays-Bas Cillessen.

. Des belles images

Comme les fans déchaînés en tribunes, les joueurs ont offert de belles images sur les terrains -parfois pelés- du Brésil. Il y a ainsi Neymar, incroyablement cool, qui, à la mi-temps d'un match décisif contre le Cameroun pour la qualification en 8e de finale, prend la pause et la pose. L'attaquant vedette prend ainsi le temps de s'arrêter, sur le chemin des vestiaires, poser torse nu pour un selfie avec deux membres de l'encadrement des Lions Indomptables. Pourquoi torse nu ? Parce qu'il avait donné son maillot à un troisième membre du staff camerounais. Les "Cafeteros" de Colombie, au jeu si léché, ont offert au public une des premières chorégraphies collectives pour célébrer leurs buts. Joli déhanché. Klose, à peine rentré sur le terrain, a lui marqué et rejoint Ronaldo "O Fenomeno" au rang des meilleurs buteurs de l'histoire du Mondial avec 15 réalisations.

. Suarez, crocs et accroc

Bon, évidemment, les footballeurs ne sont pas des anges. Le Mondial a même trouvé son démon, Suarez, qui mordu l'Italien Chiellini à une épaule. Intolérable en Coupe du monde: Le buteur de l'Uruguay et de Liverpool a été suspendu pour neuf matches et interdit pour quatre mois de toute activité liée au foot. D'autres "bad boys" se sont illustrés: deux Camerounais, Assou-Ekotto et Moukandjo, ont commencé à se battre sur un terrain. Un autre des Lions Indomptables, Song, a lui été suspendu trois matches pour un coup de coude dans le dos du Croate Mandzukic.

pgr/pga/sk

PLUS:hp