NOUVELLES

Le Vatican admet que les catholiques rejettent plusieurs enseignements

26/06/2014 01:22 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

VATICAN, État de la Cité du Vatican - La majorité des catholiques de la planète estiment que les enseignements du Vatican en ce qui touche la sexualité et la contraception représentent une intrusion dans leur vie privée, et ils ne savent presque rien des enseignements de l'Église concernant le mariage, le divorce et l'homosexualité, concède un document rendu public jeudi.

Le Vatican attribue la responsabilité de la situation à ses propres prêtres, qui n'en feraient pas assez pour éduquer les fidèles ou pour venir en aide aux familles dans le besoin.

Le document fait la synthèse des réponses fournies à un questionnaire envoyé par le Vatican aux conférences d'évêques, l'automne dernier, dans le cadre d'une enquête de deux ans lancée par le pape François.

Des milliers de catholiques, de chercheurs et de membres du clergé y ont répondu, permettant au Vatican de colliger des données de base avant l'ouverture du dialogue, en octobre.

Les réponses ont été sans merci. La majorité d'entre elles, dit le document, démontrent que le jugement moral porté sur les différentes méthodes de contraception est couramment perçu comme une intrusion dans l'intimité du couple et une atteinte à l'autonomie de conscience.

Confrontés à une telle réalité, des dirigeants du Vatican ont indiqué, lors d'une conférence de presse, que ces problèmes seront étudiés et que l'Église ne fermera pas les yeux sur les résultats.

Le document ne recommande pas de changer la doctrine de l'Église en ce qui concerne des questions aussi épineuses que son opposition à l'avortement ou au mariage gai. Mais évoquant l'appel lancé par le pape pour une Église plus compatissante et moins critique, il recommande de nouvelles directives pastorales pour réagir à la reconnaissance de plus en plus fréquente des mariages gais. Il ajoute que les homosexuels doivent être traités avec respect et dignité, et épargné toute discrimination.

Le document suggère enfin des moyens pour accélérer l'annulation des mariages, de manière à permettre aux catholiques qui divorcent et se remarient de recevoir les sacrements.

PLUS:pc