NOUVELLES

Le Lac-Mégantic de Pauline Marois

26/06/2014 08:10 EDT | Actualisé 26/06/2014 08:10 EDT
ASSOCIATED PRESS
Quebec Premier Pauline Marois gives a speech to the Canadian-UK Chamber of Commerce in London, Monday, Jan. 28, 2013. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Comme pour le 11 septembre 2001, nous nous souvenons tous du lieu où nous étions et ce que nous faisions lorsque nous avons appris qu'un convoi de pétrole avait déraillé au coeur de Lac-Mégantic. À l'approche du 1er anniversaire, nous voulions savoir comment celle qui était première ministre à l'époque, Pauline Marois, a vécu cette triste page d'histoire.

Un texte de Michel Bherer, chef d'antenne au Téléjournal EstrieTwitterCourriel

Avec mon équipe, je lui ai donné rendez-vous dans le Vieux-Montréal, dans cette ville où elle était le matin du 6 juillet 2013, ce matin où la vie de 47 Méganticois s'est arrêtée et où le pays a compris qu'il venait de vivre sa pire tragédie ferroviaire.

C'est avec beaucoup de générosité et de nombreux détails qu'elle est revenue, pendant une heure, sur cette journée tragique. Du choc qu'elle a eu en ouvrant le téléviseur tôt le matin, à sa rencontre avec les sinistrés, en passant par son premier contact avec la mairesse Colette Roy-Laroche, on revit ce week-end cauchemardesque de juillet 2013 à travers les yeux de celle qui était à la tête d'un gouvernement en pleine gestion de crise.

Une Pauline Marois plus émotive

C'est une Pauline Marois plus émotive que ce à quoi elle nous a habitués qui me raconte sa rencontre avec des familles qui ont perdu un ou plusieurs êtres chers, et parfois maison, travail et amis. Elle l'avoue elle-même : ces rencontres sont les moments les plus difficiles et les plus marquants de toutes ses visites à Lac-Mégantic.

Tout au long de l'entrevue, à chaque moment où il était question de la mairesse de Lac-Mégantic, je pouvais voir les yeux de Mme Marois se remplir d'eau. Un indice que la proximité des deux politiciennes n'était pas forcée pour plaire aux caméras. Colette Roy-Laroche l'a plus qu'impressionnée.

Pas de retour sur sa défaite politique

Il s'agit de la première entrevue télévisée de Pauline Marois depuis sa défaite politique du 7 avril dernier. Pourquoi avoir accepté notre demande d'entrevue après avoir refusé toutes les autres?

Parce que nous avions convenu avec Mme Marois de ne pas revenir sur sa défaite politique, sans quoi il n'y aurait pas eu d'entrevue. Notre objectif n'était pas de faire une analyse politique avec Mme Marois, mais bel et bien de revenir sur le drame de la communauté de Lac-Mégantic.

« Parce que ce sont les vraies choses. Reconstruire une bâtisse, donner de l'argent, s'assurer que les gens ont accès à un lit, à de la nourriture; ça c'est facile. [...] Mais aller voir les gens pour les consoler et puis accueillir leur peine; ça c'est plus difficile. » - Pauline Marois

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic