NOUVELLES

Le chef de la diplomatie britannique presse les dirigeants irakiens de s'unir

26/06/2014 12:13 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a pressé jeudi les dirigeants irakiens de s'unir face à "la menace existentielle" que représente l'offensive lancée par des insurgés sunnites.

M. Hague, dont la visite en Irak n'avait pas été annoncée, a rencontré le Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki et d'autres dirigeants du pays confronté depuis le 9 juin à une offensive fulgurante d'insurgés sunnites qui ont pris le contrôle de plusieurs territoires dans le nord et l'ouest.

"Le facteur essentiel qui déterminera si l'Irak sera en mesure ou non de relever le défi est bien l'unité politique", a dit M. Hague à des journalistes.

"La priorité doit être la formation d'un gouvernement englobant toutes les communautés après les récentes élections législatives", fin avril, a-t-il ajouté, indiquant avoir souligné devant ses interlocuteurs l'urgence de cette tâche.

"Il est vital de démontrer au monde que l'Irak est uni face à la menace. C'est le meilleur moyen d'obtenir le soutien de la communauté internationale", a dit encore M. Hague.

Sa visite fait suite à celle lundi de son homologue américain John Kerry qui avait lui aussi demandé aux dirigeants irakiens de mettre de côté leurs différends confessionnels et politiques et de gouverner d'une seule main pour mettre en échec l'offensive des insurgés.

L'offensive lancée le 9 juin a permis aux insurgés sunnites de prendre de larges pans de territoire, a provoqué le déplacement de centaines de milliers d'Irakiens et mis sous pression Nouri al-Maliki.

bur-psr/hj/cbo

PLUS:hp