NOUVELLES

Le 1er but de Ronaldo fait gagner le Portugal, qui est tout de même éliminé

26/06/2014 02:06 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

BRASILIA, Brésil - Le premier but du tournoi de Cristiano Ronaldo a permis au Portugal d'inscrire une victoire de 2-1 contre le Ghana dans son dernier match de groupe à la Coupe du monde de football.

Ce réveil de la vedette portugaise survient toutefois trop peu, trop tard, puisqu'il n'aura pas permis aux siens de se qualifier: le Portugal termine troisième du groupe G en raison du différentiel de buts (moins-3). Également à quatre points après leur défaite de 1-0 contre l'Allemagne, qui termine au premier rang, les États-Unis accèdent aux huitièmes de finales en raison d'un différentiel nul.

Ronaldo a marqué le but gagnant du pied gauche à la 80e minute, mettant ainsi fin à sa disette brésilienne et donnant au Portugal sa seule victoire du tournoi. Le but de la tête inscrit à la 57e minute par le capitaine du Ghana, Asamaoh Gyan, avait permis d'effacer le but contre son camp de John Boye, à la 31e.

«Nous nous sommes créés beaucoup d'occasions, mais n'avons pas été capables d'en profiter, a dit Ronaldo. Nous savions que nous avions besoin de trois buts en plus de devoir compter sur l'aide de l'Allemagne et nous n'avons pas été en mesure de le faire.

«Nous méritions un meilleur sort, mais c'est ça le football. Nous quittons la tête haute.»

Il s'agit d'une fin aigre-douce à la Coupe du monde pour Ronaldo, qui soignait une blessure à la jambe gauche et qui a vu le Brésilien Neymar et l'Argentin Lionel Messi lui voler la vedette.

Il a à peine célébrer son but, sachant que son équipe avait besoin de bien plus de buts — ou que l'Allemagne n'inonde le but américain à Recife — si le Portugal voulait avoir une chance de passer devant les États-Unis.

En fin de match, Ronaldo a bénéficié de deux excellentes chances dans les arrêts de jeu, mais a envoyé son premier tir tout juste au-dessus de la transversale et le second directement sur le gardien Fatawu Dauda alors qu'il était seul avec lui.

D'avoir été déclaré joueur du match n'aura que bien peu d'importance à ses yeux.

Cette défaite a également mis fin à une semaine horrible pour les Ghanéens, qui ont disputé des matchs enlevants contre les États-Unis et l'Allemagne avant que leur tournoi ne se termine dans la tourmente, autant sur le terrain qu'à l'extérieur.

Les joueurs ont sauté sur le terrain alors qu'ils sont en conflit avec leur fédération nationale au sujet de primes impayées et que la sélection a suspendu deux de ses vedettes — Sulley Muntari et Kevin-Prince Boateng — quelques heures seulement avant le match de jeudi pour des raisons disciplinaires.

«Je ne crois pas que ça ait eu une incidence sur le match, a déclaré le sélectionneur ghanéen, Kwesi Appiah, qui a confirmé que ses joueurs ont reçu leur prime avant le botté d'envoi, tel que convenu. Nous avons eu des occasions, mais n'avons pas été en mesure de les concrétiser.»

Ce n'est donc pas une surprise que le Ghana ait offert sa pire prestation du tournoi, laissant à Ronaldo beaucoup trop de temps et d'espace.

Ce dernier a cependant regagné le vestiaire la tête entre les mains, se demandant sûrement comment il était possible qu'il n'ait pas encore marqué dans ce tournoi. Dès la cinquième minute, après qu'un centre trop appuyé eut passé au-dessus de Dauda et frappé la transversale, l'étoile du Real Madrid a raté une chance en or, envoyant sa tête d'environ six mètres directement sur le gardien.

Après avoir vu deux de ses puissants tirs stoppés, Boye est venu à sa rescousse en faisant dévier le centre de Miguel Veloso dans sa propre lucarne pour permettre aux Portugais d'ouvrir la marque.

Gyan n'a par contre pas raté sa chance quand il a pu créer l'égalité, marquant de la tête à la suite du splendide centre de Kwadwo Asamaoh. Avec l'Allemagne qui venait de prendre les devants dans l'autre duel, le Ghana n'était plus qu'à un but de sa qualification. Mais c'est Ronaldo qui a eu le dernier mot, ne ratant pas une belle occasion de huit mètres après un arrêt initial de Dauda.

Le Ghana, qui n'a récolté qu'un point dans ce tournoi, termine dernier du groupe qualifié de «Groupe de la mort».

PLUS:pc