NOUVELLES

L'Algérie fait match nul 1-1 avec la Russie et accède à la phase éliminatoire

26/06/2014 06:00 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

CURITIBA, Brésil - L'Algérie a atteint la phase éliminatoire de la Coupe du monde de football pour une première fois en vertu d'un verdict nul de 1-1 face à la Russie, jeudi, soutiré grâce au but égalisateur d'Islam Slimani.

L'Algérie a terminé deuxième au sein de groupe H derrière la Belgique avec quatre points et elle affrontera l'Allemagne lors des huitièmes de finale.

Les joueurs ont rapidement commencé à célébrer leur victoire sur le terrain, tandis que le sélectionneur Vahid Halilhodzic hochait la tête, incrédule.

«Je pense que l'Algérie a disputé un match héroïque et notre qualification est pleinement méritée», a dit Halilhodzic.

La Russie, qui avait besoin d'une victoire pour continuer son parcours, a dominé la majorité de la partie après avoir pris les devants à la sixième minute quand Alexander Kokorin y est allé d'une puissante tête à la suite d'un centre du gauche de Dmitry Kombarov.

Slimani a fait la différence en égalant la marque à la 60e minute. Le gardien russe Igor Akinfeev a été incapable d'intercepter le coup franc de Yacine Brahimi et Slimani a dévié le ballon de la tête. Il s'agissait d'une deuxième erreur couteuse pour Akinfeev, qui avait concédé un mauvais but dans un verdict nul de 1-1 face à la Corée du Sud. Cependant, les reprises ont démontré que des pointeurs laser verts étaient dirigés vers son visage au moment où le coup franc a été envoyé.

En plus de critiquer les arbitres, le sélectionneur de la Russie Fabio Capello a dit que son gardien avait été «aveuglé par des laser».

L'échec des Russes remet en question l'avenir de Capello à la tête de l'équipe, même s'il a dit que la décision revenait à la fédération russe de football. La Russie accueillera la Coupe du monde en 2018 et il a récemment signé une prolongation de contrat jusqu'à la fin de cette édition du Mondial.

«S'ils veulent toujours de moi, oui», a dit Capello quand on lui a demandait s'il allait être présent en 2018.

Halilhodzic a dit qu'il avait déclaré à son équipe pendant la mi-temps de ne pas paniquer malgré le bon départ de la Russie.

«En première demie, la Russie a utilisé son expérience (...) mes joueurs étaient un peu naïfs», a-t-il dit.

Brahimi a embêté les défenseurs russes jusqu'à ce qu'il soit remplacé en fin de rencontre. Le milieu de terrain Sofiane Feghouli et lui ont réussi à neutraliser les offensives russes en deuxième demie.

La Russie n'a pas atteint le tour éliminatoire du Mondial depuis 1986, quand elle représentait alors l'Union soviétique.

PLUS:pc