NOUVELLES

La justice française autorise un homme et son ex-belle-mère à se marier

26/06/2014 11:45 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Un homme et son ex-belle mère, après avoir plaidé leur cause en vain jusqu'à la présidence de la République, ont finalement obtenu de la justice française le droit de se marier malgré l'interdiction légale des unions entre ascendants et descendants en ligne directe.

Les deux futurs époux, Élisabeth Lorentz et Eric Holder, ont fait part de leur "joie" qui reste "modérée" tant que la décision ne sera pas définitive, le procureur ayant encore la possibilité de faire appel.

"On a gagné une bataille, mais pas la guerre", a déclaré à l'AFP Mme Lorentz.

Elisabeth Lorentz, 48 ans, avait épousé le père d'Eric Holder en 2003. Ce couple s'était séparé en 2007 et avait divorcé en 2012. Eric, âgé de 45 ans, quant à lui, est né d'une précédente union et n'a donc aucun lien de consanguinité avec sa compagne.

Elisabeth et le père d'Eric ont eu ensemble une fille, aujourd'hui âgée de 17 ans, tandis qu'Eric a lui aussi une fille de 22 ans issue d'un précédent mariage.

"On veut se marier surtout pour protéger nos enfants, et pour protéger celui de nous deux qui reste en cas de décès", avait expliqué Mme Lorentz lors de l'audience au tribunal de Metz (Nord-Est), début juin.

Il y a un an, le procureur de la République de Metz avait interdit cette union en vertu d'un article de loi, qui dispose "qu'en ligne directe, le mariage est prohibé entre tous les ascendants et descendants légitimes ou naturels, et les alliés dans la même ligne".

Le couple avait été plaider sa cause jusqu'à l'Elysée, mais n'avait obtenu en juin 2013 qu'un rappel de la loi qui interdit ce type de mariage, signé de la main de François Hollande.

En 2005, la Cour européenne des droits de l'Homme avait sanctionné la législation britannique dans une affaire similaire.

pab/yo/alc/prh/mr

PLUS:hp