NOUVELLES

GB/jordanie: Londres s'opposera à toute velléité de retour d'Abou Qatada

26/06/2014 06:30 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Le gouvernement britannique a fait savoir qu'il s'opposerait à toute velléité de retour en Grande-Bretagne du prédicateur islamiste Abou Qatada, qui a bénéficié jeudi d'un premier verdict d'acquittement pour terrorisme en Jordanie, où Londres l'a déporté voici près d'un an.

"Nous ne voulons pas que cet homme revienne" a réagi à chaud le vice-Premier ministre Nick Clegg à l'annonce du verdict de la Cour de sûreté de l'Etat à Amman.

"Ce qui m'apparait absolument évident, c'est que cet homme devait répondre à la justice et devait le faire hors du Royaume-Uni, c'est ce que ce gouvernement a obtenu" a ajouté M. Clegg à la radio londonienne LBC.

La cour de sureté de l'Etat d'Amman a innocenté faute de preuves suffisantes le prévenu accusé de participation "de complot terroriste contre l'école américaine" de la capitale jordanienne, fin 1998.

Né en 1960 à Bethléem, le prédicateur reste détenu sous le coup d'autres accusations de terrorisme.

"Nous attendons le verdict concernant les autres charges" a souligné le secrétaire d'état britannique à l'Immigration et à la Sécurité, James Brokenshire, en excluant lui aussi tout retour d'Abou Qatada.

"Les tribunaux britanniques ont considéré que Qatada présentait une menace pour la sécurité nationale du Royaume-Uni, nous sommes donc satisfait d'avoir pu l'éloigner. Il est sous le coup d'un ordre de déportation, ce qui signifie qu'il ne pourra pas revenir au Royaume-Uni", a-t-il signifié.

Abou Qatada avait été extradé en juillet dernier à l'issue d'une saga judiciaire et diplomatique de près de 10 ans.

Il avait été condamné à mort par contumace en 1999 en Jordanie, en particulier pour l'affaire de l'école américaine, une peine immédiatement commuée en prison à vie assortie de travaux forcés.

En 2000, il avait également été condamné par contumace à 15 ans de travaux forcés pour complot visant à attaquer des cibles touristiques en Jordanie.

Abou Qatada a plaidé non coupable de tous les chefs d'accusation.

dh/pt

PLUS:hp