NOUVELLES

Equateur: amendements au parlement pour autoriser la réélection indéfinie

26/06/2014 03:51 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

Des amendements afin d'autoriser le principe de la réélection indéfinie ont été présentés jeudi par le Parlement en Equateur, conformément à une demande formulée par le président Rafael Correa.

Membre du parti présidentiel Alianza Pais, qui dispose de la majorité absolue, la présidente du parlement, Gabriela Rivadeneira, a présenté une liste de dix-sept amendements visant à modifier en ce sens le texte fondamental.

"La société équatorienne exige de nous, en tant que représentants législatifs, que nous ayons une Constitution en accord avec le développement de la nouvelle patrie", a affirmé Mme Rivadeneira, en référence à l'action du président Correa, une des figures de la gauche en Amérique latine.

Au pouvoir depuis 2007, ce dirigeant socialiste de 50 ans a été réélu en février 2013 pour un mandat de quatre ans, le dernier que lui autorise la loi jusqu'ici.

La Cour constitutionnelle dispose d'un délai de 45 jours pour se prononcer sur cette initiative parlementaire qui vise également à abaisser de 35 à 30 ans l'âge minimum pour se présenter à la présidentielle.

La Constitution équatorienne, que M. Correa avait lui-même fait adopter en 2008 par référendum, n'offre le droit d'être réélu consécutivement qu'une seule fois pour toutes les charges publiques, dont celle de président.

Alors qu'il avait longtemps clamé n'avoir aucune intention de se représenter, le chef de l'Etat avait finalement demandé le mois dernier au Parlement de modifier la Constitution afin de permettre la réélection indéfinie à tous les mandats électifs.

Après un revers subi aux élections locales par sa majorité qui avait notamment perdu la mairie de Quito, M. Correa avait évoqué pour la première fois en mars la possibilité de briguer un nouveau mandat en 2017 afin de faire barrage à la droite.

sp/pz/bir

PLUS:hp