NOUVELLES

El Nino: forte possibilité d'ici décembre d'après un avis publié jeudi par l'ONU

26/06/2014 05:29 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT

GENÈVE - Le phénomène météorologique El Nino pourrait fort bien réapparaître d'ici la fin de l'année, a prévenu jeudi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

L'organisme des Nations unies (ONU) précise que la probabilité atteint 60 pour cent d'ici le mois d'août et passera à entre 75 et 80 pour cent pour la période d'octobre à décembre. L'OMM rappelle que le réchauffement attendu s'ajoutera aux effets du réchauffement climatique d'origine humaine.

«El Nino engendre des événements extrêmes et a un effet de réchauffement très important, a dit le secrétaire-général de l'OMM, Michel Jarraud. Il est trop tôt pour prédire l'impact précis sur les températures globales en 2014, mais nous nous attendons à ce que la tendance à long terme au réchauffement se poursuive en raison d'une hausse des concentrations de gaz à effet de serre.»

El Nino devrait atteindre le maximum de sa puissance pendant le dernier trimestre de l'année et les premiers mois de l'an prochain, avant de se dissiper.

El Nino est associé à des sécheresses et des inondations régionales dans diverses parties du monde et tend à faire monter la moyenne mondiale des températures en surface.

Le phénomène se caractérise par des températures de surface de la mer anormalement élevées dans la partie centre-est du Pacifique tropical, accompagnées de configurations spécifiques de la circulation atmosphérique.

Ce phénomène naturel se produit tous les deux à sept ans et a une incidence majeure sur le climat mondial. Le dernier épisode remonte à 2009-2010.

Les températures dans le Pacifique tropical ont récemment augmenté pour atteindre des niveaux correspondant à une anomalie de faible intensité mais les conditions atmosphériques sont restées neutres, ce qui indique que le phénomène, qui dépend des interactions entre l'océan et l'atmosphère, n'est pas encore bien installé.

L'intensité potentielle d'El Nino reste incertaine mais il semble plus probable qu'elle soit modérée plutôt que faible ou forte, selon l'OMM.

PLUS:pc