NOUVELLES

Repêchage du CH: le défi pour Timmins est de dénicher un autre P.K. Subban

26/06/2014 08:12 EDT | Actualisé 26/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Montreal Canadiens defenseman P.K. Subban (76) before Game 7 in the second-round of the Stanley Cup hockey playoff series in Boston, Wednesday, May 14, 2014. (AP Photo/)

PHILADELPHIE - Une année de repêchage imprévisible dans la LNH? Oui, peut-être. Mais une cuvée ordinaire? Ça on ne peut pas l'avancer. Pas tout de suite.

«On ne peut pas se prononcer avant une dizaine d'années, a argué jeudi le directeur du recrutement amateur du Canadien, Trevor Timmins. On ne sait jamais parce qu'il peut y avoir des jeunes de la trempe de P.K. Subban, que nous avons repêché en deuxième ronde (43e au total, en 2007). Si on tenait de nouveau cette séance de repêchage, il partirait parmi les 10 premiers. À l'époque, on ne le voyait pas gros de la sorte. Il y a possiblement des jeunes comme lui qu'il faut dénicher.»

Le revers des succès que le Canadien a connus en séries éliminatoires, c'est qu'il parle plus loin au repêchage (26e).

Mais c'est le moindre des soucis pour le directeur général Marc Bergevin, qui nourrit l'ambition de prendre le micro le dernier un jour, soit à titre de d.g. des champions de la Coupe Stanley.

Comme le CH ne possède pas de choix de deuxième tour, Timmins a fait remarquer qu'il sera difficile pour son patron d'améliorer le rang de sélection au premier tour par le biais d'un échange.

L'an dernier, le Tricolore avait jeté son dévolu sur l'ailier américain format géant Michael McCarron au 25e rang. McCarron a connu une première saison laborieuse chez les Knights de London, dans la Ligue junior de l'Ontario. Mais il demeure un beau projet.

Timmins reconnaît que le Canadien peut davantage tenter d'y aller pour le coup de circuit quand il parle loin au repêchage.

Il n'a pas caché qu'on pourrait être tenté de réclamer un autre jeune imposant physiquement puisque l'organisation en compte très peu. Mais il a ajouté du même souffle qu'on ne laissera pas passer l'occasion de choisir un jeune de la trempe de Brendan Gallagher (cinquième tour en 2010, 147e au total).

«L'exercice auquel mon groupe et moi nous nous livrons, c'est d'essayer d'établir la contribution que le jeune peut apporter à l'équipe ou de projeter quel impact il aura dans quelques années, a expliqué Timmins. C'est une difficulté à laquelle nous sommes confrontés, et il arrive que nous frappions dans le vide et que nous soyons retirés sur des prises ou encore que nous frappions un coup de circuit. L'objectif est d'avoir une bonne moyenne au bâton.»

Les éloges de Bergevin

Timmins en est en fin de semaine à sa 12e séance de repêchage, et il présente une feuille de route éloquente chez le CH. Bergevin n'a d'ailleurs pas tari d'éloges à son endroit, soulignant qu'il n'avait pas tardé à lui offrir un nouveau contrat dès son arrivée en poste, il y a deux ans.

«Trevor Timmins est un rouage important de l'organisation, un des meilleurs directeurs du recrutement amateur de la ligue, a commenté Bergevin. Son personnel et lui font de l'excellent travail. Ultimement, c'est à moi qu'incombe la tâche de décider quels joueurs nous repêchons, mais c'est Trevor qui mène ça.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers