NOUVELLES

Une explosion secoue un centre commercial d'Abuja, au Nigeria; 21 morts

25/06/2014 12:09 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

ABUJA, Nigeria - Une explosion a secoué un centre commercial d'Abuja, la capitale du Nigeria, faisant au moins 21 morts et 17 blessés, selon la police.

Des restes humains seraient éparpillés près de la sortie du centre Emab Plaza, dans le quartier chic de Wuse 2.

Un panache de fumée noire était visible à au moins un kilomètre de distance.

«J'ai entendu l'explosion et j'ai senti le bâtiment trembler», rapporte Shuaibu Baba, qui a pu s'échapper de l'endroit in extremis. Il dit avoir pris la fuite dans un escalier pour constater que le chauffeur qui venait de le déposer avait été tué. «Je lui avais demandé de venir avec moi, et il avait répondu qu'il préférait attendre dans la voiture.»

Selon le surintendant de la police Frank Mba, un suspect a été arrêté et l'enquête est déjà en cours.

L'explosion est survenue alors que les Nigérians se préparaient à regarder le match de leur équipe nationale contre l'Argentine lors de la Coupe du monde au Brésil. Plusieurs commerces du centre possèdent des téléviseurs, mais il n'était pas possible de savoir si la déflagration était prévue pour coïncider avec le match, qui débutait une heure plus tard. Au dire d'un témoin, une bombe aurait été déposée à l'entrée du centre commercial par un motocycliste, mais M. Mba a indiqué qu'il était encore trop tôt pour se prononcer.

Il s'agit du plus récent épisode d'une série d'attaques violentes imputées aux extrémistes islamiques. Deux explosions avaient fait 120 morts à Abuja, en avril; les deux attentats avaient été revendiqués par le groupe extrémiste Boko Haram. Une bombe placée dans une école médicale de Kano, dans le nord du pays, a fait au moins huit victimes, lundi.

Les forces de l'ordre nigérianes semblent incapables de mettre fin aux agissements quasi-quotidiens de Boko Haram, qui sont concentrés dans le nord-est du pays, où se trouvent les bases du mouvement. Ce dernier a kidnappé quelque 200 écolières en avril et une centaine d'autres personnes plus tôt cette semaine.

Abuja se trouve au centre du pays et les militants y ont étendu leurs attaques. La semaine dernière, au moins 14 personnes ont perdu la vie lors d'une explosion survenue pendant une projection d'un match de la Coupe du monde à Damaturu, la capitale d'un État du Nord-Est. En mai, deux voitures piégées ont fauché plus de 130 vies à Jos (centre), et un autre véhicule piégé lancé contre un arrêt d'autobus a fait 24 victimes dans un quartier chrétien de Kano, une ville musulmane.

L'armée et le gouvernement nigérians affirment être en voie de remporter la guerre vieille de cinq ans contre l'insurrection extrémiste, mais le rythme et l'ampleur des attaques se sont accrus cette année, faisant plus de 2000 victimes jusqu'à maintenant, comparativement à environ 3600 morts au cours des quatre dernières années.

Les habitants d'Abuja se sont fait dire de «demeurer calmes et de poursuivre leurs activités comme à l'habitude» par le porte-parole gouvernemental Mike Omeri, qui a publié un communiqué indiquant que les forces de sécurité «s'occupent de la situation».

PLUS:pc