NOUVELLES

Mondial-2014/Uruguay: Suarez "persécuté" par les médias britanniques, selon Lugano

25/06/2014 07:00 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Le capitaine de l'équipe d'Uruguay Diego Lugano a dénoncé mercredi la "persécution" dont est selon lui victime son coéquipier Luis Suarez, accusé d'avoir mordu l'Italien Giorgio Chiellini au Mondial.

Interrogé par un journaliste britannique sur "l'incident Suarez" en conférence de presse, Lugano a répliqué: "Quel incident? Je ne sais pas de quel incident tu me parles. Tu as des comptes à régler?".

"Les médias britanniques persécutent Suarez, tout le monde le sait. Ca fait vendre des journaux. Sinon, tu ne serais pas ici. Le match d'hier (mardi) c'était Uruguay-Italie et le suivant c'est contre la Colombie. Je ne vois pas pourquoi les journaux britanniques parlent de Suarez", a-t-il dit.

"Nous sommes contents de la victoire d'hier. Je crois que toi tu n'es pas content, ça se voit sur ton visage que tu n'es pas content de la victoire de l'Uruguay", a-t-il dit au journaliste britannique.

Lugano a estimé que la Fifa avait ouvert une procédure disciplinaire contre Suarez "sous la pression de la presse". Il a ajouté que l'accrochage entre Suarez et Chiellini était "sans importance" et faisait partie du football qui est "un sport de contact".

"C'était une action isolée, un contact physique, un échange entre deux rivaux de très haut niveau. Il n'y avait aucun risque de quoi que ce soit et on le dramatise. Dans ce Mondial, il y a eu des actions violentes qui visaient le genou, des coups de coude, et on n'en parle pas. Mais Luis fait vendre, si c'était moi qui l'avais fait, rien ne se serait passé", a ajouté le capitaine uruguayen.

"Suarez fait vendre parce qu'il est un crack, parce qu'il est charismatique et parce qu'il est potentiellement un grand personnage de ce Mondial, qui peut conduire l'Uruguay au sommet; cela rend les adversaires nerveux", a-t-il poursuivi.

dr/fbx/jta

PLUS:hp