Mondial-2014: La morsure de Suarez devient une affaire d'Etat

Publication: Mis à jour:
LUISSUAREZ
ASSOCIATED PRESS

La morsure de Luis Suarez sur l'Italien Chiellini lors du Mondial-2014 a pris des allures d'affaire d'Etat, avec l'intervention mercredi soir du président uruguayen Jose Mujica, déclarant qu'il n'avait vu le joueur «mordre personne».

Cette affaire, qui pourrait priver Suarez de la fin de la compétition, a (un peu) poussé dans l'ombre les qualifications de la France, de la Suisse et du Nigeria pour les 8e de finale du Mondial.

L'Argentine affrontera la Suisse le 1er juillet à Sao Paulo, alors que le Nigeria aura pour adversaire la France, la veille, à Brasilia.

Quelle sera la sanction ? L'interrogation taraude le monde du football, depuis le geste fou de l'Uruguayen Suarez, surpris mardi par les caméras de télévision en train de mordre à l'épaule le défenseur italien Giorgio Chiellini, dans le dos de l'arbitre.

José Mujica, le président de l'Uruguay, pays de 4 millions d'habitants où le football est roi, est intervenu en personne dans le débat mercredi soir.

«Moi, je ne l'ai vu mordre personne, mais ils se donnent des coups de pied et des coups très forts. Et ils les encaissent», a dit M. Mujica à des journalistes, ajoutant que l'attaquant uruguayen était «un excellent joueur».

Un peu plus tôt, le président de la Fédération uruguayenne avait souligné qu'il «n'y (avait) pas de preuve suffisante» pour le sanctionner.

Récidiviste

Caricaturé sur internet en requin des "Dents de la mer", Suarez s'était défendu naïvement en disant qu'il avait "buté" sur son adversaire, alors que les images TV montrent clairement qu'il a attaqué l'épaule de son adversaire.

Récidiviste en la matière, Suarez risque une lourde sanction (longue suspension et amende). La Commission de discipline indépendante de la FIFA pourrait le priver de la suite du Mondial-2014 au Brésil.

En cas de sanction, celui que la twittosphère a rebaptisé «Dracula Suarez», serait suspendu sur la scène internationale, selon la jurisprudence, mais pas avec son club de Liverpool.

Suarez et/ou la Fédération de football uruguayenne devaient remettre leur position et documents à la Fifa avant mercredi, soir (20h00 GMT).

L'Uruguay, qui avait battu l'Italie mardi (1-0) doit jouer son huitième de finale samedi contre la Colombie à Rio.

«Une procédure disciplinaire a été ouverte (...), le joueur a le droit d'être entendu s'il le veut, a expliqué Delia Fischer, porte-parole de la Fifa devant la presse à Rio. Il y a beaucoup de rumeurs, mais nous ne pouvons pas anticiper ce qui va arriver, c'est à la commission de discipline indépendante de rassembler les éléments, laissons-la faire son travail.»

Cette première affaire depuis le début du Mondial intervient à la veille de la fin de la phase de groupes, où se distribuent les places en huitièmes de finale.

Dans le groupe F, l'Argentine, déjà qualifiée mais qui restait sur deux prestations peu convaincantes face à la Bosnie (2-1) et l'Iran (1-0), a montré face au Nigeria des progrès dans le jeu, concrétisés par deux réalisations de Lionel Messi, désormais comeilleur buteur du Mondial (4 buts en 3 matches) avec Neymar. Les Argentins ont cependant étalé quelques lacunes sur le plan défensif.

Présence africaine assurée

Malgré cette défaite, le Nigeria accède aux huitièmes de finale pour la première fois depuis 1998, en profitant du revers (3-1) de l'Iran face à la Bosnie-Herzégovine, déjà éliminée.

Au passage, les Nigérians assurent la présence de l'Afrique en huitièmes de finale, après les éliminations du Cameroun et de la Côte d'Ivoire, en attendant un hypothétique succès de l'Algérie jeudi, les chances du Ghana étant minces.

La Bosnie-Herzégovine, issue de l'éclatement de la Yougoslavie, quitte son premier Mondial sur un premier succès face à l'Iran. De quoi nourrir quelques regrets...

Les deux derniers billets de la journée ont été attribués en soirée à la France et à la Suisse.

Jusque-là, la France partageait avec les Pays-Bas la palme de l'équipe la plus convaincante lors de la première phase. Cette réputation s'est évanouie en 90 minutes; le temps de proposer une bouillie de match sans inspiration face à l'Equateur, réduit à dix dès la 51e minute.

En revanche, les Suisses ont récupéré moralement de leur déroute face aux Français (5-2). Dans la moiteur tropicale de Manaus (nord-ouest), ils ont balayé le Honduras pour retrouver les huitièmes de finale.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La morsure de Luis Suarez détournée
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Mondial 2014. Chiellini : Suarez «m'a mordu, c'est clair, j'ai encore ...

Mondial 2014: La morsure de Luis Suarez fait le bonheur des ...

Mondial 2014. Le Cannibale Suarez est de retour - Ouest-France

MONDIAL 2014 • Pourquoi Suarez a-t-il mordu le défenseur italien ...

Mondial 2014 : Luis Suarez, le serial mordeur récidive, il risque gros

Mondial-2014 - Luis Suarez, "le pistolero" redevenu "cannibale" (PORTRAIT)

Mondial-2014 - Luis Suarez: une longue série d'écarts (ENCADRE)

Procédures disciplinaires ouvertes contre Luis Suarez

Mondial 2014: Luis Suarez a encore mordu…

Mondial-2014 - Meriem Salmi (psychologue): "Il faut aider Luis Suarez" (TROIS ...

Mondial 2014. Italie-Uruguay : procédure disciplinaire contre Suarez

La morsure de Luis Suarez fait le bonheur de 167 parieurs