NOUVELLES

Mondial-2014: à Porto Alegre, les Argentins en pèlerinage pour le divin Messi

25/06/2014 12:13 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Un pape, des évêques et une multitude de croyants: l'équipe d'Argentine a drainé mercredi plusieurs dizaines de milliers de supporteurs bigarrés à Porto Alegre, ville-hôte transformée le temps du match face au Nigeria en lieu de pélerinage pour les adeptes du divin Lionel Messi.

Dès les premières heures de la matinée, les abords du stade Beira-Rio grouillent de monde: les autorités ont dit s'attendre à un afflux de 80.000 personnes mais les médias locaux évoquent entre 100.000 et 200.000 Argentins, attendus autour du stade du Mondial le plus proche de la frontière entre les deux pays.

Il y a là Maximo, 40 ans, venu de Paso de los Libres (nord de l'Argentine), qui, vêtu d'une aube blanche et d'une calotte assortie, distribue sa bénédiction papale aux fidèles avant la grand-messe du football.

"Aujourd'hui, nous sommes venus soutenir la sélection", explique-t-il à l'AFP, expliquant s'être vêtu ainsi pour faire un clin d'oeil au pape François, originaire d'Argentine.

Le supporteur croit à un sacre argentin dans ce Mondial. "Je crois que si nous mettons plus de +garra+ (+grinta+, NDLR), nous allons aller jusqu'en finale. Cela fait longtemps que l'Argentine n'a pas gagné un Mondial et elle le mérite", lance-t-il.

Peu après, passent deux supporteurs-évêques, portant chacun une mitre avec les lieux et dates des deux triomphes de l'Argentine en Coupe du monde: Argentine-1978 et Mexique-1986. Par un acte de foi, la date Brésil-2014 y figure aussi.

"Nous avons une occasion intéressante de gagner ici au Brésil, sur les terres de l'un de nos principaux rivaux", explique Gustavo Cuadra, employé d'une entreprise pharmaceutique à Buenos Aires et venu à Porto Alegre avec son fils German, 17 ans.

- Le pape François, Maradona et Messi -

"Nous portons ces mitres en hommage au pape François, mais aussi à Diego Maradona et à Messi. C'est la Sainte-Trinité!", plaisante-t-il.

Dans le stade de 43.000 places, l'immense majorité des supporteurs sont vêtus de ciel et blanc, couleurs de l'Albiceleste. Et tous hurlent de joie lorsque Lionel Messi, le quadruple Ballon d'Or, sort en premier sur la pelouse pour s'échauffer.

"Messi va sûrement être la star de ce Mondial. Parce qu'il est Messi et que c'est suffisant. Il est meilleur que Maradona, dans la conclusion des actions et dans l'humilité", assure Fernando, arrivé de Las Parejas, près de Rosario, avec tout un groupe d'amis.

Depuis 24 heures, Porto Alegre, située à seulement 630 km du poste-frontière d'Uruguayana, s'est progressivement convertie à la religion argentine.

Mais ce pèlerinage massif génère aussi des complications, puisque la majeure partie des supporteurs sont venus sans billets et que la "fan-fest", non loin du stade, ne peut a priori accueillir que 20.000 personnes.

Selon la police fédérale brésilienne, 90% des étrangers arrivés à Porto Alegre ces dernières heures ont déclaré ne pas avoir de billets pour le match. Et plusieurs milliers de membres des forces de l'ordre étaient déployés mercredi autour de stade pour gérer l'afflux.

"C'est fou", s'enthousiasme Pablo, un médecin argentin de 35 ans venu avec sa femme Julieta, enseignante de 32 ans.

"La quantité de gens venue ici pour soutenir la sélection est impressionnante. +Leo+ Messi déplace les foules", conclut-il.

jed/fbx

PLUS:hp