NOUVELLES

Mondial-2014 - Ghana-Portugal, duel à l'ombre d'Allemagne-USA

25/06/2014 03:18 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Le Ghana et le Portugal, qui s'affrontent jeudi (16h00 GMT) dans lors de la dernière rencontre du Groupe G, sont dans une situation inconfortable: pour se qualifier, ils doivent gagner et espérer qu'il y ait un vainqueur au match Etats-Unis-Allemagne à plus de 2000 km de là, à Recife.

Américains (4 pts, +1) et Allemands (4 pts, +4) assureraient tous deux leur qualification avec un nul alors qu'une défaite les expose au retour du Portugal (1 pt -4) et surtout du Ghana (1 pt, -1).

Le spectre du "match de la honte" est là et bien là. En 1982, la RFA avait battu l'Autriche (1-0), score qualifiant les deux pays, aux dépens de l'Algérie. Les deux équipes sont soupçonnées d'avoir arrangé le résultat. Or le sélectionneur des Etats-Unis n'est autre que... l'Allemand Jurgen Klinsman, dont le sélectionneur allemand Joachim Löw a été l'adjoint lorsqu'il dirigeait la Mannschaft.

Le sélectionneur Ghanéen Kwesi Appiah a botté en touche quand on lui a posé la question: "Etats-Unis et Allemagne ont deux belles équipes. Je ne peux pas prévoir le résultat. Ils donneront le meilleur comme nous donnerons le meilleur contre les Portugais".

- Avion avec 3 millions de dollars -

"Il ne doit pas y avoir de peur", affirme quant à lui le sélectionneur portugais Paulo Bento. "Il doit y avoir du respect, de la dignité, du travail (...) On a un match à faire, les Etats-Unis et l'Allemagne aussi. Nous, on ne peut jouer que le nôtre. En 25 ans de football et 45 ans de ma vie, je me suis habitué à respecter les autres pour que les autres me respectent. Si ça pouvait être comme ça! Si tout le monde pouvait penser comme ça, le monde serait meilleur et le football serait bien meilleur", a-t-il ajouté

Le défenseur du Real Madrid Pepe a lui aussi écarté l'idée d'un accord: "Nous sommes tous professionnels. On ne doit pas penser à ça, on doit respecter la magie du football et ça ne doit pas nous passer par la tête que ça puisse arriver". Le défenseur a déclaré qu'il croyait "aux miracles" et promis "de tout faire pour que le Portugal passe au prochain tour".

Et il faudrait effectivement un miracle. Car non seulement, il faut aux Portugais gagner et espérer un vainqueur à l'autre match mais il leur faut aussi remonter une différence de buts très défavorable. Autant dire que le meilleur joueur du monde en 2013 Cristiano Ronaldo, vainqueur de la Ligue des Champions 2014, va sans doute rentrer à la maison...

La situation du Ghana est meilleure. Avec une victoire allemande de plus d'un but, une simple victoire contre le Portugal les qualifie. Toutefois, la préparation du match a été plombée par des problèmes d'argent. Ils ne se sont pas entraînés lundi en raison de problèmes de primes de participation qui n'ont pas été réglées.

Le président de la République John Dramani Mahama est entré lui-même dans l'arène, promettant que l'argent sera versé, et un avion a décollé du Ghana vers le Brésil avec trois millions de dollars pour les Black Stars.

Le milieu de terrain Christian Atsu a insisté sur le fait que l'équipe jouerait même si l'argent n'est pas arrivé. "Nous sommes dans le plus grand tournoi du monde, nous aimons notre pays et nous jouerons".

Les joueurs se sont entraînés normalement mardi sur le terrain... des pompiers de Brasilia. La Fifa veut en effet préserver la pelouse du stade Mané Garrincha, qui doit encore accueillir un huitième, un quart et le match pour la troisième place. Décidément rien n'est simple.

pgf/fbx

PLUS:hp