NOUVELLES

Mike Johnston est le nouvel entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh

25/06/2014 11:31 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

PITTSBURGH, États-Unis - Les Penguins de Pittsburgh ont insisté au cours de la restructuration de leur direction que le produit sur la glace n'avait pas besoin de changements majeurs afin de retourner au sein de l'élite de la LNH.

Des petits ajustements, pas des gros, étaient requis.

Le travail de Mike Johnston sera donc de trouver quels ajustements doivent être faits et comment faire fonctionner à plein régime cette équipe.

Les Penguins ont embauché un homme d'expérience en Johnston, mercredi, afin de succéder à Dan Bylsma comme entraîneur-chef de l'équipe. Johnston devra créer le système idéal pour que les joueurs étoiles Sidney Crosby et Evgeni Malkin continuent à s'imposer au-delà de la saison régulière.

Avec tout le talent qu'il aura entre les mains, Johnston, 57 ans, aime bien ses chances. Après avoir passé les six dernières années à prôner un style offensive à haute intensité avec les Winterhawks de Portland dans la Ligue de l'Ouest, Johnston se dit heureux d'avoir la chance de diriger une des offensives les plus dangereuses de la LNH.

«Le noyau de l'équipe est exactement là où je le voulais», a dit Johnston.

C'est une bonne chose puisque les pièces principales ne devraient pas quitter Pittsburgh dans un avenir rapproché.

Tout est plutôt centré sur Malkin et Crosby — qui a remporté un deuxième trophée Hart en tant que joueur par excellence du circuit, mardi — et c'est ce qui est autour d'eux qui est interchangeable.

L'embauche de Johnston a mis fin à six semaines tumultueuses chez les Penguins, qui ont été éliminés au deuxième tour des éliminatoires par les Rangers de New York après avoir gaspillé une avance de 3-1 dans la série. Ils ont ensuite congédié Bylsma et le directeur général Ray Shero, avant d'embaucher le d.g. de longue date des Hurricanes de la Caroline Jim Rutherford afin de ramener le bateau à flot.

Rutherford a choisi Johnston après un long processus d'entrevues auquel a également participé Willie Desjardins, qui a préféré le poste chez les Canucks de Vancouver.

Malgré tout, Rutherford s'est dit confiant que l'équipe se dirigeait dans la bonne direction.

«Je suis très confiant que nous avons le bon entraîneur en poste», a-t-il déclaré.

Le succès de Johnston sera mesuré en séries, là où les Penguins devront connaître un long parcours. Bylsma a signé plus de victoires que quiconque dans l'histoire de l'équipe, mais il a été congédié le 6 juin après avoir chuté à 4-5 en terme de séries gagnées et perdues depuis la victoire des Penguins en finale de la Coupe Stanley en 2009.

Johnston est conscient qu'on s'attend à ce que les Penguins gagnent à chaque soir, mais il a indiqué qu'il allait tenter de préparer son équipe pour le hockey de mai et de juin, et non celui d'octobre et novembre.

«Mon objectif dès le début du camp d'entraînement est de préparer cette équipe pour les séries éliminatoires, a expliqué Johnston. Le pointage est significatif, mais pas aussi significatif que les habitudes qui vont faire de nous une équipe gagnante lors des séries éliminatoires.»

Johnston en est à une première expérience comme entraîneur-chef dans la LNH. Il a déjà été entraîneur adjoint chez les Canucks et les Kings de Los Angeles. Rick Tocchet sera un de ses adjoints.

PLUS:pc