NOUVELLES

L'Otan va proposer une coopération étroite à la Géorgie, pas l'adhésion

25/06/2014 05:26 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

L'Otan a annoncé mercredi qu'elle allait prochainement proposer à la Géorgie une coopération étroite dans le domaine de la défense mais sans aller jusqu'à l'adhésion, un sujet très sensible avec la Russie dans le contexte de la crise ukrainienne.

Réunis à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'Alliance ont décidé de "développer un paquet substantiel de mesures pour la Géorgie afin de l'aider à la rapprocher de l'Otan", a déclaré mercredi Anders Fogh Rasmussen.

"Nous allons examiner" les mesures "dans les prochaines semaines" avant le sommet de l'Otan qui se tiendra les 4 et 5 septembre à Newport (Royaume-Uni), a précisé le secrétaire général de l'Alliance.

Soucieuse de renforcer sa sécurité face à la menace russe, la Géorgie espérait obtenir à ce sommet le lancement des négociations, avec le déclenchement du Plan d'action à l'adhésion, première étape du processus.

En 2008, à l'occasion du sommet de Bucarest, l'Otan avait affirmé que la Géorgie et l'Ukraine avaient vocation à adhérer, sans toutefois fixer d'échéance. Cette annonce avait été dénoncée par la Russie, hostile à une présence de l'Otan à ses frontières.

"Aucun pays ne dispose d'un veto sur l'élargissement de l'Otan", a rappelé mercredi M. Rasmussen, en assurant que "la porte de l'Otan restait ouverte" à de nouveaux membres.

Mais les pays de l'Otan divergent sur le cas de la Géorgie, un pays qui participe activement à de nombreuses missions de l'Alliance, notamment en Afghanistan, et a récemment déployé des troupes en Centrafrique dans le cadre de la mission de l'UE.

Pour certains, son adhésion présenterait des risques pour l'Otan, dont les Etats membres sont liés par un devoir de solidarité, au titre de l'article 5 de sa charte, si l'un d'entre eux se sent menacé. Or, depuis la courte guerre avec la Russie en 2008, "la Géorgie a perdu le contrôle d'une partie de son territoire", l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie étant passées sous contrôle russe, a souligné un diplomate.

Outre la Géorgie, trois pays des Balkans souhaitent rejoindre l'Otan: le Monténégro, la Bosnie Herzégovine et la Macédoine.

"Nous allons examiner au plus tard à la fin de 2015 si nous invitons le Monténégro", le pays le plus avancé dans le processus, "à rejoindre l'Alliance", a précisé M. Rasmussen.

jri/cb/fw

PLUS:hp