NOUVELLES

Les Etats-Unis bientôt à court d'argent pour entretenir leurs autoroutes

25/06/2014 12:56 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

Le fonds national pour l'entretien des infrastructures routières aux Etats-Unis, en mauvais état, sera épuisé d'ici fin septembre, ont averti des responsables américains mercredi, appelant à une hausse de la taxe sur l'essence pour combler le déficit à venir.

"SOS", a lancé la sénatrice démocrate Barbara Boxer mercredi lors d'une conférence de presse. "Si nous ne trouvons pas de crédits supplémentaires, pour la première fois de notre histoire, nous ne serons plus capables de financer de nouveaux projets".

Le fonds autoroutier (Highway Trust Fund), créé en 1956, est financé par une taxe non indexée sur l'inflation de 18,4 cents par gallon d'essence (soit environ 4,9 cents par litre) et 24,4 cents pour le diesel (6,4 cents par litre). L'Etat fédéral ne gère pas les autoroutes directement mais rembourse les Etats pour une partie de leurs investissements routiers (constructions, réhabilitations, réparations...), à hauteur d'environ 45% en moyenne.

Mais cette taxe n'a pas été augmentée depuis 1993, et ne suffit plus à financer les besoins croissants d'entretien du vaste réseau autoroutier américain, jugé en piètre état, le manque à gagner étant estimé à environ 15 milliards de dollars par an sur les six prochaines années. Le tiers des routes étaient dans un état "mauvais ou médiocre" en 2013, selon l'American Society of Civil Engineers, et un quart des ponts dans un état "médiocre".

En 2012, le Congrès avait adopté une loi temporaire augmentant les ressources du fonds jusqu'au 30 septembre 2014 mais, au-delà, le fonds ne dépendra plus que de la taxe sur l'essence et devra donc réduire ses transferts financiers aux Etats, provoquant d'éventuelles annulations de chantiers.

"Il ne s'agit pas que de nouveaux chantiers, la majorité des financements fédéraux aujourd'hui servent à l'entretien", dit à l'AFP Bud Wright, président de la fédération nationale des responsables de transport dans les Etats, présent mercredi. "Dans certains cas, des projets vont devoir être arrêtés".

Des sénateurs ont déposé la semaine dernière un texte pour augmenter graduellement la taxe de 12 cents sur deux ans, puis l'indexer sur l'inflation.

Mais la plupart des républicains du Congrès refusent d'augmenter les taxes. Le président Barack Obama est lui aussi opposé à une hausse de la taxe, a rappelé son porte-parole lundi.

Pour parer au plus pressé, des sénateurs démocrates vont tenter de faire adopter une mesure temporaire finançant le fonds jusqu'à la fin de l'année, après les élections législatives du 4 novembre.

ico/gde

PLUS:hp