NOUVELLES

Le PIB américain s'effondre de 2,9 pour cent au premier trimestre

25/06/2014 10:48 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Le produit intérieur brut (PIB) des États-Unis a fléchi de 2,9 pour cent au cours du premier trimestre en raison d'un hiver rigoureux ayant contribué à une de ses plus fortes baisses depuis la récession survenue il y a cinq ans.

Cette situation devrait toutefois être temporaire, puisque la croissance semble déjà pointer à l'horizon depuis l'arrivée du printemps, qui a été tardive.

La dégringolade affichée mercredi par le département du Commerce est néanmoins pire que celle de un pour cent annoncée il y a un mois. Les deux tiers de la révision à la baisse sont attribués à un recul des dépenses en santé.

Même si un recul aussi important du PIB fait craindre l'arrivée d'une nouvelle récession, les analystes ne semblent pas s'inquiéter, attribuant cette glissade à des entreprises fermées en raison des conditions hivernales, qui ont également incité les consommateurs à demeurer à la maison plutôt qu'à se rendre au centre commercial.

Plusieurs d'entre eux prédisent une croissance trimestrielle de près de quatre pour cent et de pour cent pour cent pendant le deuxième semestre.

Les données sur les dépenses des consommateurs, le secteur manufacturier ainsi que l'investissement des entreprises ont jusqu'ici suggéré une remontée du PIB.

«Le premier trimestre n'est qu'une situation temporaire, c'est évident, a indiqué l'économiste en chef de PNC Financial, Stuart Hoffman. Nous sommes en train de nous en sortir dès ce trimestre.»

Ce recul de 2,9 pour cent du PIB au premier trimestre avait été précédé d'une hausse de 2,6 pour cent au cours du quatrième trimestre.

Les prévisions optimistes des analystes pourraient néanmoins être déjouées par les conditions météorologiques ainsi que les tensions au Moyen-Orient, qui pourraient faire bondir le prix du brut en raison de la situation qui ne cesse de se détériorer en Irak.

Les ralentissements économiques — dont la plus récente récession — ont souvent été précédés par une hausse des prix des matières premières.

PLUS:pc