NOUVELLES

La FIFA accuse l'Uruguayen Luis Suarez d'avoir mordu l'Italien Giorgio Chiellini

25/06/2014 10:52 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - La FIFA a officiellement accusé l'Uruguayen Luis Suarez d'avoir mordu le défenseur italien Giorgio Chiellini dans le match de la Coupe du monde de football opposant les deux équipes, une procédure qui pourrait mener à l'exclusion du meilleur attaquant du pays d'Amérique du Sud.

La fédération internationale a annoncé mercredi que son comité de discipline avait ouvert une enquête sur les agissements de Suarez quelques heures seulement après le match de mardi.

Si ce comité trouve Suarez coupable d'avoir agressé un adversaire, les règles de la FIFA stipulent qu'il est passible d'une sanction pouvant aller de deux matchs à 24 mois.

La FIFA a demandé à l'équipe de présenter des preuves, qui peuvent être des séquences vidéo, avant 19h, Heure avancée de l'Est, mercredi. Une décision doit être rendue avant samedi, quand l'Uruguay jouera contre la Colombie en huitièmes de finale.

L'Uruguay s'est qualifiée grâce à sa victoire de 1-0 contre l'Italie. Une minute après le but décisif, Suarez a eu un accrochage avec Chiellini et les caméras de télévision ont semblé le capter en train de mordre son adversaire à l'épaule.

L'arbitre du match, le Mexicain Marco Rodriguez, n'a pas semblé voir le geste et n'a pris aucune décision sur le jeu.

Le tournoi brésilien s'est avéré être une compétition pleine de buts tardifs, de retours, de stades remplis à pleine capacité et de négligés triomphants, mais c'est cette morsure qui a occupé toute l'attention mardi.

Plus tôt dans sa carrière, Suarez, âgé de 27 ans, a été suspendu aux Pays-Bas et en Angleterre pour avoir mordu un adversaire. Il n'a pas confirmé, ni nié avoir mordu Chiellini, mais a admis qu'il était fâché contre l'Italien, qui l'aurait atteint à l'oeil dans la rencontre.

«Ce sont des choses qui se prosduisent sur le terrain. Nous étions tous les deux dans la surface et il m'a frappé de l'épaule, a dit Suarez en espagnol. Ces choses se produisent sur le terrain et nous ne devrions pas leur accorder une si grande importance.»

«Le comité de discipline de la FIFA est responsable d'imposer des sanctions pour des gestes qui auraient pu échapper à l'attention des officiels de la rencontre, a indiqué la fédération internationale par communiqué. Tous types de preuves peuvent être fournis, y compris des rapports des officiels, des déclarations des deux parties et des témoins, tout comme des enregistrements viédo ou audio.»

La FIFA a créé un précédent en 1994 en utilisant une reprise vidéo pour sanctionner l'Italien Mauro Tassotti, qui avait asséné un coup de coude au visage de l'Espagnol Luis Enrique. Le coup avait échappé aux officiels sur le terrain, mais Tassotti avait été suspendu pour huit matchs internationaux par la FIFA.

PLUS:pc