NOUVELLES

Google dévoile ses montres intelligentes et ses appareils de domotique

25/06/2014 06:16 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

SAN FRANCISCO - Environ un milliard de personnes utilisent désormais des appareils Android, a révélé Google, alors que l'entreprise entamait mercredi une conférence de deux jours à San Francisco destinée aux développeurs.

Les efforts du géant de la recherche en ligne pour élargir son impact au-delà des téléphones intelligents et des tablettes étaient présentés à la vue de tous, alors que l'entreprise de Mountain View a dévoilé des plans à long terme afin de s'installer encore plus durablement dans le salon, la voiture familiale et la télévision des consommateurs.

Dans le cadre d'une présentation d'ouverture de près de trois heures, Google a donné plus de détails sur Android Wear, une version de son système d'exploitation optimisée pour les gadgets portatifs comme les montres intelligentes. L'entreprise a également annoncé Android Auto, conçu pour fonctionner dans les voitures. Pendant ce temps, Android TV, destiné aux téléviseurs, comporte un système de recommandations et dispose de la recherche vocale.

Environ 6000 développeurs, blogueurs et journalistes ont assisté à l'événement. À la suite d'une récente révélation voulant que seulement 30 pour cent de ses employés soient des femmes, l'entreprise s'est vantée du fait que le nombre de femmes assistant à la conférence avait atteint 20 pour cent cette année, en hausse par rapport à 8 pour cent l'année précédente.

La conférence a été interrompue à plusieurs reprises par des protestataires qui ont rapidement été escortés à l'extérieur. Google fait l'objet de critiques pour son utilisation d'un service de navettes transportant ses employés qui résident à San Francisco. Ces autobus sont devenus le symbole du fossé entre les millionnaires de la techno de Silicon Valley et ceux laissés pour compte dans cette plus récente vague de croissance.

L'événement I/O de Google — un rassemblement conçu pour intéresser les développeurs à créer des applications et des appareils s'intégrant à son écosystème — survient en pleine période de transition pour l'entreprise, qui récolte la majorité de ses revenus en placement publicitaire grâce à son moteur de recherche. Google tente de se repositionner face à un intérêt plus marqué envers les téléphones intelligents et les tablettes par rapport aux ordinateurs portables et de bureau. Bien que la publicité mobile soit en croissance, les publicités destinées aux internautes plus classiques génèrent encore le gros des revenus.

Au même moment, Google désire aussi demeurer à la fine pointe de l'innovation en testant des technologies parfois naissantes qui ne rapporteront que dans plusieurs années — si elles ne mènent pas à un mur. Les voitures sans pilote, les lunettes Google Glass, les montres intelligentes et les thermostats intelligents ne sont que quelques-uns de ces paris à long terme.

Sur le plan de la domotique, la division Nest Labs — qui fabrique des thermostats et des détecteurs en fumée en réseau — a annoncé plus tôt cette semaine avoir créé un programme qui permet aux développeurs externes de concevoir des logiciels et de «nouvelles expériences» pour ses produits.

Le fondateur de Nest, Tony Fadell, est un ancien d'Apple qui a aidé à concevoir le iPod et le iPhone. Google a racheté l'entreprise au début de l'année pour 3,2 milliards $ US.

Ouvrir la plateforme de Nest aux développeurs externes permettra à Google de s'installer dans le marché émergent des appareils domotiques connectés. Des experts s'attendent à ce que cet «Internet des objets» modifie la façon dont les gens utilisent la technologie, de la même façon que les téléphones intelligents ont entraîné une révolution depuis l'introduction du iPhone d'Apple, il y a sept ans.

En mars, Google a publié «Android Wear», une version de son système d'exploitation conçu pour les montres électroniques et autres gadgets portables. Bien qu'il existe déjà plusieurs montres du genre sur le marché, celles-ci sont plus populaires auprès des mordus et des accros du sport que chez le consommateur moyen. Google pourrait toutefois aider à changer cela. Après tout, Android est déjà le système d'exploitation pour téléphone le plus populaire du monde.

En plus de dévoiler trois nouvelles montres numériques fonctionnant sous Android Wear, Google veut aussi rejoindre les milliards de personnes n'ayant pas de téléphone intelligent ou d'accès à Internet avec une initiative appelée Android One, conçue pour aider les manufacturiers à bâtir des téléphones intelligents à faible coût pour les marchés émergents comme l'Inde.

L'entreprise a également révélé des fonctionnalités de la nouvelle version d'Android, au nom de code «Android L.». Ce système doit fonctionner sur tous les appareils, pour qu'un utilisateur puisse entre autres relever sa messagerie sur sa montre, répondre sur son téléphone, puis effacer le message sur son ordinateur, par exemple.

PLUS:pc