NOUVELLES

Enlèvement de 3 Israéliens: nouvelles arrestations en Cisjordanie

25/06/2014 05:27 EDT | Actualisé 25/08/2014 05:12 EDT

L'armée israélienne a annoncé avoir arrêté dans la nuit de mardi à mercredi 17 Palestiniens en Cisjordanie, portant à 371 le nombre de détenus depuis le lancement d'une opération pour retrouver trois jeunes Israéliens enlevés le 12 juin et qui doit se poursuivre.

Parmi les personnes arrêtées, figurent deux députés du mouvement islamiste Hamas, accusé par Israël d'être responsable du rapt des trois étudiants près du Goush Katif, un bloc de colonies situé entre Bethléem et Hébron (sud de la Cisjordanie), selon des sources palestiniennes.

Parmi les Palestiniens appréhendés depuis le 12 juin, 282 sont des membres du Hamas, selon une porte-parole militaire qui a précisé que 1.955 bâtiments avaient été perquisitionnés ainsi que les locaux de 64 institutions liées au Hamas.

Le Cabinet de sécurité israélien, un forum de ministres en charge des questions stratégiques, a pris la décision mercredi de poursuivre ces "opérations massives", le plus important déploiement de soldats en Cisjordanie depuis une dizaine d'années, selon un communiqué des services du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Au sud d'Hébron, un Palestinien de 18 ans a été grièvement blessé par une balle au ventre lors d'affrontements avec l'armée israélienne, ont indiqué des sources sécuritaires palestiniennes à l'AFP.

Par ailleurs, un Palestinien de 22 ans, Moustapha Aslan, grièvement blessé à la tête par balle lors de heurts avec des soldats israéliens vendredi dans le camp de réfugiés de Qalandia, près de Ramallah, est décédé à l'hôpital israélien de Hadassah à Jérusalem, a annoncé mercredi sa famille.

Aucune organisation n'a revendiqué les enlèvements et aucun signe de vie des trois jeunes Israéliens n'a été donné depuis leur disparition.

Des habitants du village palestinien de Yata, dans la région d'Hébron, où se concentrent les recherches israéliennes, ont affirmé que certains d'entre eux avaient été battus par des soldats lors des perquisitions. Ils ont accusé les soldats d'avoir volé de l'argent et de l'or.

L'armée s'est refusée à tout commentaire.

sy-str-hmw-jlr/agr/faa

PLUS:hp