NOUVELLES

Arrestation en Thaïlande d'un ex-chef de gang russe

25/06/2014 04:58 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Un ex-chef de gang très actif dans les années 1990 en Russie, époque où les meurtres commandités étaient monnaie courante, a été interpellé en Thaïlande, ont annoncé mercredi les autorités.

"Le gang enlevait des hommes d'affaires ou des responsables judiciaires et demandait des rançons", ont annoncé les services d'immigration thaïlandais.

Son groupe, célèbre pour ses nombreux assassinats et enlèvements, donnait aussi dans l'extorsion et le racket.

"Il était considéré comme le gang le plus dangereux de Russie", a assuré à l'AFP Alexeï Falounine, vice-consul de Russie à Bangkok, ajoutant qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt via Interpol.

Pendant les années de transition vers l'économie de marché, après la chute de l'URSS en 1991, les meurtres commandités d'hommes d'affaires étaient très fréquents, parfois en pleine rue.

Le groupe, connu sous le nom de Chtchiolkovo, banlieue de Moscou, a à son actif "plus de 60 meurtres", de Moscou au Daguestan (Caucase russe) en passant par Saint-Pétersbourg, ont précisé les policiers thaïlandais.

Présenté à la presse mercredi comme le veut la tradition thaïlandaise, Alexandre Matousov, 52 ans, est resté tête baissée pendant le rappel de sa carrière criminelle en thaï.

Matousov a été interpellé lundi dans la province de Chonburi, non loin de la station balnéaire de Pattaya, très prisée des Russes, à deux heures de Bangkok.

En Thaïlande depuis des années, après avoir fui la Russie en 2009, il vivait retiré des affaires criminelles selon M. Falounine, sous une fausse identité, avec un visa de retraité.

Wuthi Liptapallop, chef adjoint de la police nationale thaïlandaise, a annoncé mercredi, assis à côté de Matousov lors de sa présentation à la presse, une opération de "contrôle des étrangers vivant en Thaïlande avec un visa de retraité".

Les autres membres de ce groupe de criminalité organisée, "actif des années 1990 à 2008", sont désormais tous sous les verrous en Russie, selon M. Falounine.

En 2011, la justice russe les a condamnés à de lourdes peines de prison. Leur chef devrait les y rejoindre sous peu.

ju-dth/abd/fw

PLUS:hp