NOUVELLES

Ukraine : les rebelles prorusses abattent un hélicoptère

24/06/2014 01:37 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT
ALEXANDER KHUDOTEPLY via Getty Images
Pro-Russian militants take the military oath of allegiance to the so-called People's Republik of Donetsk during the ceremony in the eastern Ukrainian city of Donetsk on June 21, 2014. Russian President Vladimir Putin has ordered troops in central Russia on 'full combat alert,' the defence minister said on Saturday, a day after the Kremlin confirmed it was beefing up its military presence at the border with Ukraine. AFP PHOTO/ ALEXANDER KHUDOTEPLY (Photo credit should read Alexander KHUDOTEPLY/AFP/Getty Images)

Pendant que le président russe Vladimir Poutine demande au Parlement d'abroger l'autorisation de mener une intervention militaire en Ukraine, les rebelles séparatistes prorusses poursuivent leurs opérations en sol ukrainien.

Après avoir annoncé qu'ils respecteraient le cessez-le-feu d'une semaine proclamé unilatéralement par les autorités ukrainiennes la veille, des rebelles séparatistes prorusses ont tout de même abattu un hélicoptère ukrainien avec neuf soldats à son bord, selon un porte-parole de l'armée ukrainienne, Vladislav Selezniov.

« Il y avait neuf personnes à bord de l'hélicoptère, un Mi-8. Selon de premières informations, ils sont tous morts », a déclaré M. Selezniov, sur sa page Facebook.

L'hélicoptère de transport a été abattu par des rebelles près de Slaviansk, dans l'Est ukrainien. Un porte-parole souligne que les trois membres de l'équipage et ses six passagers sont morts. Un analyste militaire a indiqué à Reuters que l'hélicoptère avait été abattu par un lance-roquette tenu à l'épaule.

Les rebelles prorusses avaient pourtant indiqué qu'ils respecteraient la trêve annoncée unilatéralement par le président ukrainien vendredi dernier. La trêve annoncée a suscité l'espoir de voir le conflit, qui a fait des centaines de morts depuis deux mois, connaître un dénouement.

Le cessez-le-feu semblait vouloir tenir avant l'incident de l'hélicoptère. Seule une brève attaque des rebelles contre une position ukrainienne du nord de Sloviansk, selon un porte-parole ukrainien, avait été recensée.

Poutine renonce à l'intervention militaire

L'attaque contre l'hélicoptère survient quelques heures seulement après que le président russe ait demandé à la chambre haute du Parlement de Russie d'abroger l'autorisation d'intervenir militairement en Ukraine qu'il avait obtenue en mars dernier.

« Le chef d'État a soumis au Conseil de la Fédération une proposition pour annuler la résolution [...] sur l'utilisation des forces armées russes sur le territoire de l'Ukraine », avait déclaré le porte-parole du président Poutine, Dmitri Peskov, cité par Interfax.

Le Conseil de la Fédération avait autorisé le président russe à lancer une intervention militaire en Ukraine pour y protéger les populations russophones. Le texte autorisant le président Poutine à mener cette intervention militaire sera abrogé mercredi par les sénateurs, selon le vice-président de la commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération de Russie, Andreï Klimov.

Le président Poutine a formulé cette demande d'abrogation dans une lettre envoyée au Conseil de la Fédération avant de s'envoler pour une visite officielle en Autriche.

L'autorisation de l'intervention militaire russe avait entraîné une escalade des tensions entre l'Ukraine et la Russie qui avait massé des dizaines de milliers d'hommes à la frontière entre les deux pays.

Le président ukrainien Petro Porochenko a salué mardi le geste de Vladimir Poutine. Il a indiqué que la demande de retrait de l'autorisation d'intervention militaire par le président Poutine constituait le « premier geste concret après le soutien officiel du président russe au plan de paix ukrainien » vers une sortie de crise.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine