NOUVELLES

Sidney Crosby est choisi joueur par excellence par ses pairs et les journalistes

24/06/2014 09:57 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

LAS VEGAS, États-Unis - Sidney Crosby a été couronné le joueur par excellence de la Ligue nationale de hockey, mardi, autant par ses pairs que par les journalistes affectés aux activités du circuit Bettman, tandis que Patrick roy a remporté le trophée Jack-Adams à sa première saison à la barre de l'Avalanche du Colorado.

En plus de ces deux honneurs, Crosby avait déjà mis la main sur le trophée Art-Ross, remis au meilleur marqueur de la LNH.

Le capitaine des Penguins de Pittsburgh a d'abord été récompensé par le trophée Ted-Lindsay, remis au joueur par excellence du circuit selon les membres de l'Association des joueurs de la LNH. Il a ensuite reçu, pour la deuxième fois de sa carrière, le trophée Hart, dont le scrutin est mené auprès des membres de l'Association des chroniqueurs de hockey professionnel.

C'est la quatrième fois que Crosby est finaliste à l'obtention du trophée Hart. Cette année, il a devancé Ryan Getzlaf, des Ducks d'Anaheim, et Claude Giroux, des Flyers de Philadelphie.

Crosby a inscrit 36 buts cette saison, ainsi que 68 aides et 104 points, des sommets dans la ligue. Il a décroché son deuxième trophée Art-Ross en carrière et atteint le cap des 100 points pour la cinquième fois. Il a aidé les Penguins à terminer au premier rang de leur section pour une deuxième année d'affilée.

L'attaquant de 26 ans a enregistré des points dans 60 des 80 matchs qu'il a disputés et connu 30 rencontres de plus d'un point. Il n'a jamais disputé plus de deux matchs d'affilée sans récolter au moins un point.

Au scrutin du trophée Hart, Crosby a obtenu 128 votes de premières place, huit de deuxième et un de troisième, pour 1341 points.

Roy a mené l'Avalanche à une fiche de 52-22-8, bonne pour le deuxième rang dans l'Ouest et le premier rang de la section Centrale, tout un revirement pour la formation du Colorado, qui avait terminé 29e dans la LNH la saison précédente.

L'Avalanche est la première formation depuis que la LNH a élargi ses cadres à 21 équipes en 1979 à passer des trois pires de la ligue au top-3 en l'espace d'un an. L'Avalanche a égalé le record de la concession pour les victoires, a conservé la meilleure fiche de la ligue à l'étranger et n'a pas subi une défaite en temps réglementaire quand l'équipe avait l'avance après deux périodes.

Avec 399 points, Roy a devancé Mike Babcock (163), des Red Wings de Detroit, et Jon Cooper (136), du Lightning de Tampa Bay. Roy a terminé parmi les trois premiers sur 89 des 95 bulletins de votes compilés.

Le Québécois Patrice Bergeron, des Bruins de Boston, a quant à lui été primé deux fois: il a reçu le trophée Frank-J.-Selke, remis à l'attaquant ayant excellé dans les aspects défensifs, pour une deuxième fois en trois saisons, avant de recevoir le prix de la Fondation de la LNH pour son implication communautaire.

Tuukka Rask, des Bruins de Boston, a mis la main sur le trophée Vézina à titre de meilleur gardien du circuit. Carey Price, du Canadien, a terminé quatrième du scrutin. Du côté du meilleur défenseur du circuit, le Norris a été remis à Duncan Keith, des Blackhawks de Chicago, qui succède ainsi à P.K. Subban, qui ne faisait pas partie des 10 premiers au scrutin.

Le trophée Lady-Byng a été remis au gentillhomme de l'Avalanche Ryan O'Reilly, qui n'a amassé que deux minutes de punition tout en récoltant 64 points en 80 rencontres. Les qualités de meneur de Dustin Brown, des Kings de Los Angeles, ont été reconnues par le trophée Mark-Messier, tandis que la persévérance de Dominic Moore, des Rangers de New York, lui a valu le trophée Bill-Masterton.

Bob Murray, des Ducks, a devancé Marc Bergevin à titre de directeur général de l'année et Jonathan Quick, des Kings, a remporté le William-M.-Jennings pour avoir aidé son équipe à accorder le moins de but dans le circuit, soit 174.

Finalement, Alexander Ovechkin, des Capitals de Washington, a mis la main sur le trophée Maurice-Richard, remis au meilleur marqueur du circuit, grâce à sa récolte de 51 buts. C'est la deuxième fois d'affilée et la quatrième fois en tout qu'Ovechkin met la main sur le titre.

PLUS:pc