NOUVELLES

Mondial-2014: 32 supporters argentins refoulés à la frontière

24/06/2014 01:01 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Trente-deux supporters argentins connus pour des faits de violence ont été empêchés d'entrer au Brésil pour assister à la Coupe du monde de football, a indiqué mardi le gouvernement brésilien.

Cette action préventive a été permise par une étroite collaboration entre le Brésil et l'Argentine, qui a remis au pays-hôte du Mondial une liste de 2100 supporters connus pour des actions violentes dans les stades, a précisé le ministère de la Justice.

Parmi ces 32 supporters refoulés, 18 étaient arrivés en avion et 14 par voie terrestre.

Samedi, lors du match Argentine-Iran (1-0)à Belo Horizonte, 19 supporters argentins avaient été arrêtés dans le stade Minerai, soupçonnés d'être entrés de façon irrégulière au Brésil.

La police militaire (PM) a livré les accusés aux forces de sécurité argentines, d'après la presse brésilienne.

La police routière a signalé par ailleurs que la plupart des étrangers qui se concentrent aux frontières terrestres avec l'Argentine et l'Uruguay, à quelques centaines de km de la ville-hôte de Porto Alegre (sud du Brésil), n'ont pas de billets pour les matches.

Il s'agit principalement de Chiliens, d'Argentins et d'Uruguayens, selon une porte-parole du gouvernement.

Avant le début de la Coupe du monde, les autorités brésiliennes avaient prévenu qu'elles bloqueraient l'entrée des plus de deux mille supporters argentins violents, interdits de stades dans leur pays.

cdo/ag/fbx

PLUS:hp