NOUVELLES

Mondial-2014 - Uruguay: Godin, le roi des buts décisifs

24/06/2014 02:27 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

Diego Godin a marqué contre l'Italie le but qui envoie l'Uruguay en 8e de finale du Mondial-2014, mardi à Natal, comme celui du titre avec l'Atletico Madrid... et presque celui de la Ligue des champions.

Oh my Godin! Le nouveau héros de l'Uruguay s'appelle Diego Godin. Il s'est hissé dans un paquet de défenseur italiens pour propulser du haut du dos le ballon au fond des filets de Gigi Buffon.

Il a profité d'un corner de Gaston Ramirez, qui a appris a les tirer à Bologne, en Italie.

Capitaine en l'absence de Diego Lugano, blessé, qui forme habituellement avec lui la charnière centrale de la "Celeste", Godin poursuit sur la lancée de sa magnifique saison avec l'Atletico Madrid.

Il avait déjà signé le but qui valait le titre lors de la dernière journée de Championnat d'Espagne, au Camp Nou, pour égaliser contre le FC Barcelone (1-1) dans une véritable finale le 17 mai: si le Barça gagnait, il soufflait la Liga aux "Colchoneros".

"Il n'y a pas de mots pour décrire ce que je ressens, a raconté Godin à propos de ce but. Ça me rappelle Alcides Ghiggia qui fit taire le Maracaná", le jour où l'attaquant uruguayen marqua le but qui offrait la Coupe du monde à l'Uruguay à Rio, contre le Brésil, en 1950.

- Héros malheureux à Lisbonne -

Une semaine plus tard, le 24 mai, Godin faillit être encore le héros de la finale de Ligue des champions. Son but contre le Real Madrid, à Lisbonne, a longtemps laissé croire à l'Atletico qu'il allait enfin remporter cette C1, 40 ans après s'être fait rejoindre à la dernière seconde par le Bayern Munich et avoir perdu le match à rejouer (1-1, puis 4-0).

Mais cette fois l'histoire a mal tourné pour Godin, héros malheureux. C'est lui qui laisse échapper Sergio Ramos pour l'égalisation - sur un corner - à la toute fin du match du Real Madrid.

Ensuite les "Matelassiers" se sont effondrés en prolongation et ont perdu 4-1, et la fête de Godin était gâchée. L'Uruguayen a à peine eu le temps de savourer l'exploit d'un titre conquis haut la main, contre les monstres Real Madrid et Barça, qu'il fallait se replonger dans la préparation d'une finale terminée en cauchemar.

Mais Godin a ravalé sa peine et signé un nouveau but décisif contre l'Italie, exactement un mois après, son quatrième en 81 sélections. Il s'est bien ressaisi après un match d'ouverture où la jeunesse triomphant du Costa Rica était passé sur le corps de la charnière uruguayenne (3-1).

Solide contre les Anglais (2-1), Godin (28 ans), formé au Nacional comme Luis Suarez, a bien contenu les bien inoffensifs italiens Mario Balotelli et Ciro Immobile.

S'acquittant de sa tâche de défenseur avant de marquer le but vainqueur, il a servi de tuteur au jeune José Giménez, 19 ans, qui remplaçait pour la seconde fois Lugano.

Giménez a fini le match en larmes, croulant sous l'émotion. Il faut qu'il se remette vite, car si Lugano revient et devrait le rasseoir sur le banc, l'Uruguay pourrait avoir encore besoin de lui: Godin est sous la menace d'une suspension. Mais si Godin ne joue pas, qui va marquer le but vainqueur?

eba/dhe

PLUS:hp