NOUVELLES

Les succès à la Coupe du monde alimentent les ambitions de la CONCACAF

24/06/2014 12:29 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - Les succès des équipes d'Amérique du Nord et Centrale au Brésil alimentent les ambitions de la région en vue des prochaines Coupes du monde.

Le Costa Rica et le Mexique ont assuré leur qualification pour le deuxième tour du tournoi et les États-Unis feront de même s'ils évitent la défaite face à l'Allemagne, jeudi. Même le Honduras est dans la course malgré deux défaites.

«Avoir trois équipes en huitièmes de finale, je pense que ce sera la première fois dans l'histoire, a déclaré le président de la CONCACAF Jeffrey Webb. Ce serait phénoménal pour notre confédération.»

Cela permettrait aussi à la CONCACAF de s'assurer une quatrième place pour la Coupe du monde 2018. La FIFA doit se pencher cette année sur l'attribution des 31 places qualificatives pour rejoindre le pays hôte, la Russie.

«Ça nous place en excellente position pour confirmer la quatrième place, a poursuivi Webb, vice-président de la FIFA. Cette discussion doit avoir lieu entre les réunions de septembre et de décembre de la FIFA (comité exécutif).»

Un autre grand objectif de la CONCACAF est d'organiser le tournoi pour la première fois depuis que les États-Unis l'a accueilli en 1994.

«Tout le monde connaît notre désir d'accueillir la Coupe du monde 2026», a soutenu Webb lors d'un entretien téléphonique depuis les îles Caïmans après la victoire de 3-1 du Mexique aux dépens de la Croatie.

Le Mexique, qui a organisé l'événement deux fois en 1970 et 1986, et les États-Unis devraient soumettre leur candidature, et le Canada pourrait aussi tenter l'aventure. Le choix devrait être connu avant le coup d'envoi de la prochaine Coupe du monde.

La CONCACAF est la prochaine en lice pour organiser le tournoi puisque la FIFA a abandonné le système de rotation continentale depuis que l'Afrique et l'Amérique du Sud ont eu leur tour.

Les pays de la CONCACAF ont toutefois dépassé les attentes au Brésil.

«J'avais prédit deux (en huitièmes de finale) et j'espérais qu'au moins une équipe parvienne aux quarts de finale», a dit Webb.

Cette prédiction semblait pourtant optimiste après que le Mexique eut obtenu sa qualification de peine et de misère l'année dernière, et que les Costaricains et les Américains se retrouvent au sein des deux groupes les plus difficiles.

Le Costa Rica a fait le délice de la foule en épinglant deux anciens champions, l'Uruguay et l'Italie. Les États-Unis se sont retrouvés à 30 secondes de battre et d'éliminer le Portugal de Cristiano Ronaldo avant que le joueur de l'année contribue à un verdict nul de 2-2 avec le but égalisateur.

Webb est conscient que la CONCACAF doit encore obtenir le respect de la planète football. Il y a eu les problèmes politiques et financiers à la suite des départs des responsables Jack Warner et Chuck Blazer dans la foulée d'un scandale de corruption en 2011.

PLUS:pc