NOUVELLES

Le Qatar, "très content" d'une visite en France, va augmenter ses investissements

24/06/2014 12:10 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

L'émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, s'est déclaré mardi extrêmement satisfait d'une visite officielle de deux jours à Paris au cours de laquelle son pays s'est engagé à augmenter de manière "notable" ses investissements en France.

Les relations entre les deux pays sortent renforcées "comme toujours", a déclaré à l'AFP l'émir du Qatar lors d'un déplacement à l'Institut du monde arabe présidé par l'ex-ministre Jack Lang. Il a ajouté être "très content" après ses entretiens, refusant cependant d'aborder la question d'une vente d'avions de combat Rafale à son pays. "Je ne parle pas de ça", a-t-il répondu à une question sur ce dossier.

Lundi, plusieurs accords et contrats avaient été conclus à l'Elysée à l'occasion de la visite officielle de l'émir à l'invitation du président français François Hollande, notamment avec les groupes Vinci (bâtiment) et Alstom (énergie et transport).

Mais rien concernant le Rafale. L'émirat, pays proche de la France, veut équiper sa force aérienne de 72 appareils, la France espérant lui céder au moins 36 Rafale. L'armée de l'Air qatarie est actuellement équipée de 12 Mirage 2000-5.

Mardi, le ministre de l'Economie et du Commerce du Qatar, Ahmed bin Jassim bin Mohammed Al-Thani, a annoncé que son pays prévoyait prochainement une hausse "notable" de ses investissements en France.

"Nous nous attendons à ce que les investissements qatariens en France augmentent de manière notable prochainement et nous accueillons dans le même temps davantage d'investissements français au Qatar", a déclaré le ministre au cours d'un forum économique franco-qatarien, précisant que la France était pour son pays le "2e grand marché de l'investissement en Union européenne".

Le Royaume-Uni est d'assez loin le premier récipiendaire des investissements qatariens, en nombre et en valeur, selon le ministère français des Affaires étrangères, mais "la France demeure particulièrement attractive".

Les investissements du fonds d'investissement souverain de l'émirat du Qatar, QIA (Qatar Investment Authority) comportent de nombreux achats de prestige (comme les grands magasins Le Printemps et le club de football du Paris St-Germain) et dans l'immobilier (Hôtel Lambert, Hôtel d'Évreux). Le QIA investit aussi par le biais d'un fonds conjoint avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) de soutien aux PME, selon la même source.

Le ministre des Affaires étrangères et du développement économique Laurent Fabius, qui accueillait ce forum a appelé à "diversifier" ces investissements.

"Je veux saisir l'occasion de ce forum pour dire à chaque entrepreneur qatarien présent aujourd'hui que leurs investissements en France sont les très bienvenus", a-t-il déclaré. "Nous souhaitons que vos investissements augmentent et se diversifient, en particulier vers les PME", a-t-il ajouté.

uh-ras/prh/nou/mr

PLUS:hp