NOUVELLES

Le nouveau conseil des ministres de l'Ontario dominé par des Torontois

24/06/2014 03:28 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT
Lucas Oleniuk via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 26: Premier Kathleen Wynne responds to breach of trust allegations made by Tim Hudak at Queen's Park Thursday evening. March 26, 2014. (Lucas Oleniuk/Toronto Star via Getty Images)

Pas moins de 15 des 27 membres du nouveau Conseil des ministres de l'Ontario, assermenté cet après-midi, viennent de Toronto et de ses banlieues.

Exception faite du ministre de l'Agriculture Jeff Leal, le Cabinet ne compte aucun ministre dont la circonscription est située entre Toronto et Ottawa.

Répartition régionale des ministres :

  • Toronto et banlieue : 15
  • Ottawa : 3
  • Sud-Ouest : 5
  • Nord : 3
  • Centre et Est : 1

Pour ce qui est de la représentation féminine, le nouveau Cabinet de Kathleen Wynne, la première première ministre de l'Ontario, compte deux femmes de plus que son dernier. 

Parmi les autres changements : un nouveau rôle de contrôleuse des finances et d'élimination du déficit pour Deb Matthews, qui sera remplacée à la Santé par le Dr Eric Hoskins.

Mme Wynne, qui a permis aux libéraux de remporter un quatrième mandat le 12 juin dernier, a promis d'éliminer l'énorme déficit provincial de 12,5 milliards de dollars d'ici trois ans.

Un budget estival

En marge de l'assermentation de son nouveau Conseil des ministres, Kathleen Wynne a annoncé mardi que le budget ontarien sera déposé le 14 juillet, alors que le discours du Trône sera présenté le 3.

Le nouveau gouvernement libéral majoritaire devrait déposer essentiellement le même budget défait en mai.

Mme Wynne, qui est à la tête des libéraux depuis février 2013, avait une marge de manoeuvre limitée pour former son Cabinet, étant donné que tous ses ministres sauf une ont été réélus et qu'elle ne voulait pas faire entrer au sein de son Conseil des ministres un député fraîchement élu.

Défis

En plus de l'élimination du déficit provincial, nombre de défis attendent la chef libérale.

Mme Wynne cherchera notamment à éviter une confrontation avec les enseignants qui doivent renouveler leurs conventions collectives. La dernière séance de négociations avait donné lieu en 2013 à un boycottage des activités parascolaires et à des grèves tournantes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des photos mémorables de la campagne électorale en Ontario