NOUVELLES

La Moldavie va commencer à importer du gaz de Roumanie (officiel)

24/06/2014 06:26 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

La Moldavie va commencer à importer cet été du gaz de Roumanie, ce qui lui permettra de réduire progressivement sa dépendance au gaz russe, a indiqué mardi le ministre de l'Économie de cette ex-république soviétique qui doit signer vendredi un accord d'association avec l'UE.

Valeri Lazer a indiqué à des journalistes que la Roumanie fournirait à partir du 27 août du gaz à la ville moldave d'Oungueny, située près de la frontière entre les deux pays.

"Bientôt le gouvernement examinera des projets de transport du gaz d'Oungueny à Chisinau (la capitale moldave, ndlr), et nous demanderons des financements aux instituts financiers européens", a-t-il indiqué.

Le vice-ministre de l'Économie Toudor Kopatch a de son côté précisé que dans un premier temps, les volumes importés ne représenteraient qu'entre 5 et 10% des besoins de la Moldavie, un petit pays de 3,5 millions d'habitants très dépendant du gaz russe.

"Pour couvrir tous nos besoins, qui représentent 1,5 milliard de mètres cubes par an, le système roumain de gazoducs doit être modernisé afin qu'il supporte la charge", a déclaré M. Kopatch.

"Il faut pour cette modernisation entre 50 et 60 millions d'euros, qui seront accordés par la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) et la Banque d'investissement européenne", a-t-il dit.

Le conseiller du Premier ministre roumain en politique énergétique, Alexandru Sandulescu, a de son côté indiqué que la Roumanie produisait actuellement 11 milliards de mètres cubes de gaz par an.

"En 2013, cela a couvert 85% de nos besoins, et nous avons observé qu'en 2014 nous en couvrions déjà 100%", a-t-il dit.

"Bientôt, d'ici 2018-2019, la Roumanie deviendra un exportateur de gaz, étant donné que la production en mer Noire va commencer. Il est tout à fait possible que dans quelques années, la Roumanie fournisse la Moldavie en gaz et la rende indépendante de la Russie", a-t-il conclu.

La Moldavie, qui compte une importante minorité russophone, doit signer vendredi officiellement un accord d'association avec l'Union européenne, tout comme la Géorgie et l'Ukraine. Ce document est vu d'un mauvais oeil par Moscou, au moment où les tensions sont vives entre les Occidentaux et la Russie, accusée de soutenir les visées séparatistes de prorusses en Ukraine.

ag-edy/ros

PLUS:hp