NOUVELLES

France: le conseil tranche en faveur du retrait d'un homme du support artificiel

24/06/2014 11:58 EDT | Actualisé 24/08/2014 05:12 EDT

PARIS - Le Conseil d'État français a statué que les médecins peuvent cesser de nourrir un homme plongé dans le coma depuis six ans, affirmant que le patient avait explicitement souhaité ne pas être gardé en vie dans un état végétatif.

Les membres de la famille de Vincent Lambert ne s'entendent pas sur le fait de le maintenir en vie artificiellement ou non. Ceux qui s'opposent à l'arrêt du traitement ont interjeté appel à la Cour européenne des droits de l'homme.

Le cas de M. Lambert a attiré l'attention internationale, dans le contexte de débats de plus en plus nombreux sur la légalisation de l'euthanasie. Le président François Hollande a affirmé qu'il désire faciliter l'accès à l'aide médicale pour les gens atteints de maladies incurables qui souhaitent mettre fin à leur vie.

Le suicide assisté est présentement légal aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg.

PLUS:pc