NOUVELLES

Conflits territoriaux: Tokyo et Manille invoquent le respect des lois

24/06/2014 05:01 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le Japon et les Philippines ont réaffirmé mardi à Tokyo la nécessité du respect de la loi internationale pour régler les conflits territoriaux, alors que les deux pays entretiennent des différends avec la Chine.

A l'occasion d'une visite de 24 heures au Japon du président philippin Benigno Aquino, le chef du gouvernement nippon Shinzo Abe a déclaré que les deux pays étaient "en étroite coordination face à une situation régionale tendue".

"Je réaffirme avec le président Aquino l'importance du respect de la loi", a-t-il ajouté, tandis que son hôte expliquait sa venue à Tokyo par "le défi de préserver la sécurité régionale" en se conformant à la loi internationale.

Les deux dirigeants se sont abstenus de citer nommément la Chine dont les ambitions et revendications en mer de Chine orientale (dans le cas du Japon) et méridionale (dans celui des Philippines) ne laissent pas d'inquiéter les pays de la région, ainsi que les Etats-Unis.

Dans sa volonté de créer un front commun face à Pékin, Tokyo avait organisé en décembre dernier un sommet de l'Asean (Association des nations d'Asie du sud-est), avec à la clé 14 milliards d'euros de dons et prêts sur cinq ans aux dix pays membres: Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.

Alors que Pékin et Tokyo se disputent âprement un petit archipel désert en mer de Chine orientale depuis des années, quatre pays membres - Brunei, Malaisie, Philippines et Vietnam - ont pour leur part des querelles territoriales en mer de Chine méridionale que Pékin revendique quasiment en totalité.

En juillet 2013, M. Abe s'était rendu à Manille et avait souhaité un renforcement de la coopération maritime entre les deux pays, tous deux alliés de Washington.

"Pour le Japon, les Philippines sont un partenaire stratégique avec lequel nous partageons des valeurs fondamentales et des intérêts stratégiques", avait-il déclaré, tout en proposant notamment d'équiper les garde-côtes philippins avec dix navires.

si/hg/jta/kap/fw

PLUS:hp