NOUVELLES

Wimbledon - Retour gagnant pour Murray sur sa pelouse sacrée

23/06/2014 11:16 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Wimbledon a commencé lundi comme il avait fini en 2013: par une victoire d'Andy Murray en trois sets lors d'une première journée sous le soleil à Londres.

Vainqueur l'année dernière en finale de Novak Djokovic, l'Ecossais a mis fin aux maigres espoirs du talent belge David Goffin (6-1, 6-4, 7-5) sur un ultime ace.

Il a été imité un peu plus tard par Djokovic qui s'est dit "on ne peut plus heureux" après sa victoire fulgurante (6-0, 6-1, 6-4) sur le Kazakhe Andrey Golubev pour son premier match de l'année sur gazon.

Le prochain adversaire du Serbe risque d'être plus coriace puisqu'il s'agit de Radek Stepanek, vainqueur de Murray au Queen's il y a dix jours.

Nerveux la veille, très nerveux lundi matin, comme il l'a avoué à la sortie du court, Murray l'était cependant toujours moins que son adversaire qui a mis une bonne heure à entrer dans le match.

Trop tard face à un champion de la trempe de Murray qui passe rarement à côté en Grand Chelem où il n'a encore jamais perdu contre un joueur aussi mal classé que Goffin (104e) et où il n'a plus perdu un premier tour depuis plus de six ans.

"Je suis content car c'était du haut niveau à la fin", a commenté Murray, 5e mondial, après avoir décroché sa 450e victoire de sa carrière sous les yeux de Shaquille O'Neal, ancienne terreur d'autres raquettes, en NBA, et sanglé d'un impeccable combiné costume-cravate dans le box royal.

Amélie Mauresmo était également là évidemment pour accompagner les premiers pas de son nouveau protégé dans son nouvel habit de tenant du titre, un poids que la Française avait elle-même expérimenté en 2007.

Murray, devenu l'an dernier le premier Britannique en 77 ans à s'imposer sur le vénérable gazon londonien et accueilli en conséquence lundi par le public, a avoué avoir repensé à son jour de gloire en foulant la pelouse sacrée.

"Il y a eu plus d'applaudissements que d'habitude, c'était spécial, a-t-il raconté. Mais une fois assis sur ma chaise, je me suis concentré sur ce nouveau tournoi qui commence."

Et qui se poursuivra mercredi avec un deuxième tour aux allures de formalité face au Slovène Blaz Rola, 92e mondial.

Murray sera accompagné au deuxième tour par un autre demi-finaliste du dernier Roland-Garros, Ernests Gulbis, sérieux face à Jurgen Zopp (7-6, 7-5, 7-6). Et au moins trois Français, Gilles Simon, Edouard Roger-Vasselin et Jérémy Chardy, qui ont tous tenu leur rang devant Konstantin Kravchuk (6-2, 7-6, 7-5), Filippo Volandri (7-6, 6-2, 6-4) et Daniel Cox (6-2, 7-6, 6-7, 6-3).

"J'ai été bon dans les moments importants et je suis resté solide sur mes jeux de service", a souligné Simon qui n'a eu qu'une balle de break à sauver et qui se "sent bien".

Ca va mieux aussi pour la Bélarusse Victoria Azarenka qui a remporté face à la Croate Mirjana Lucic (6-3, 7-5) sa première victoire depuis janvier. Victime d'une blessure au pied gauche, l'ex-N.1 mondiale n'avait joué que deux matches, tous perdus, depuis l'Open d'Australie.

"Ouf, ça faisait longtemps", a soufflé l'actuelle N.8, qui dit avoir connu "des hauts et des bas" dans un match où elle a dû sauver quatre balles de deuxième set.

Mieux aussi pour la Chinoise Li Na, N.2 mondiale, qui a su rebondir après son élimination d'entrée à Roland-Garros en dominant la Polonaise Paula Kania (7-5, 6-2).

C'est en revanche déjà fini pour Fernando Verdasco, qui avait poussé Murray dans un cinquième set l'année dernière, ainsi que pour Sloane Stephens et Sam Stosur chez les femmes.

jk/jcp

PLUS:hp