NOUVELLES

Turquie: le ministre de l'Economie presse la Banque centrale de baisser ses taux

23/06/2014 12:01 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le ministre turc de l'Economie Nihat Zeybekçi a une nouvelle fois exhorté lundi la banque centrale à baisser ses taux directeurs lors de sa réunion prévue mardi, afin de stimuler l'économie nationale.

"Je pense que personne en Turquie ne voudrait des taux d'intérêts élevés", a dit M. Zeybekçi devant la presse. "Nous attendons dans les plus brefs délais la baisse de ses taux à leur niveau d'avant leur augmentation de janvier", a-t-il ajouté.

Depuis des mois, le gouverneur de la banque centrale Erdem Basci et le Premier ministre islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan se livrent à une guerre des mots autour de la politique conduite par l'institution monétaire, en principe indépendante.

Dans la foulée du ministre de l'Economie, un responsable important du parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir, Numan Kurtulmus, a dénoncé lundi la "domination" exercée par l'institution financière.

"L'indépendance institutionnelle, c'est bien, mais il ne peut pas y en avoir si le gouvernement et la banque centrale ne chantent pas la même chanson", a-t-il estimé.

A l'inverse, plusieurs ministres, dont celui des Finances Mehmet Simsek, ont répété ces dernières semaines leur attachement à cette indépendance de la banque centrale.

Fin janvier, l'institution a ordonné une hausse drastique de ses taux, contre l'avis du chef du gouvernement, pour enrayer la dégringolade de la livre turque et la dégradation des déficits publics, alimentées par une crise politique persistante.

Depuis, M. Erdogan, qui s'apprête à annoncer sa candidature à l'élection présidentielle des 10 et 24 août prochains, exige la réduction de ces taux pour éviter d'affecter la croissance.

M. Basci en revanche s'est toujours déclaré en faveur d'une baisse mesurée.

Le comité de politique monétaire de la banque se réunira mardi après-midi et pourrait, de l'avis des analystes, décider d'une légère baisse de 50 points de base.

La semaine dernière, le gouverneur de la banque centrale avait laissé entendre qu'il pourrait renouveler cette opération. "Une baisse des taux mesurée, modérée et graduelle paraît plus appropriée", avait déclaré M. Basci.

Lors de sa dernière réunion mensuelle fin mai, l'institution financière avait déjà procédé à une légère baisse de son principal taux directeur, de 10% à 9,5%, ce qui n'avait pas suffi à satisfaire M. Erdogan, qui dirige sans partage la Turquie depuis 2003.

L'économie turque a enregistré à la fin du premier trimestre 2014 une croissance de 4,3% par rapport à la même période de l'année précédente, mais les marchés anticipent pour cette année un chiffre nettement inférieur à la prévision de 4% du gouvernement.

fo-ba/pa/gg

PLUS:hp