NOUVELLES

Toshiba ne cherchera pas à obtenir un bout d'Alstom via General Electric (Nikkei)

23/06/2014 09:41 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

Le conglomérat japonais Toshiba a renoncé à l'idée de tenter d'obtenir un bout d'Alstom auprès de l'américain General Electric (GE) choisi par le groupe hexagonal comme partenaire pour sa branche énergie, a affirmé mardi le quotidien économique japonais Nikkei.

La presse nippone avait auparavant indiqué que Toshiba était intéressé par l'activité transmission/distribution intégrée dans l'ensemble énergie que General Electric va in fine copiloter avec Alstom et l'Etat français qui en deviendra actionnaire à hauteur de 20%.

Selon l'accord conclu samedi, General Electric et Alstom vont se partager à parité trois co-entreprises, dans les énergies renouvelables, les réseaux électriques et les turbines à vapeur.

Toshiba juge dès lors que son idée initiale de proposer à GE de reprendre les activités transmission/distribution d'Alstom a désormais peu de chances d'aboutir, selon le Nikkei.

Auparavant, Toshiba semblait considérer que la priorité de GE n'était pas la partie distribution d'Alstom et que si Toshiba la prenait à sa charge, la somme à débourser pour GE en serait allégée d'autant.

Toshiba, qui a déjà une activité énergie très conséquente, avec des équipements pour centrales et autres appareils, a déjà acquis il y a quelque temps pour 2,3 milliards de dollars la société suisse Landis+Gyr, spécialiste des "compteurs électriques intelligents", équipements essentiels pour les réseaux électriques de nouvelle génération.

Il aurait aimé compléter par l'activité distribution d'Alstom (transformateurs, systèmes de gestion...), pour devenir plus puissant dans ce domaine à l'échelle mondiale.

La distribution d'électricité représente un marché colossal, d'autant que les réseaux installés sont en voie d'évolution vers ce que l'on nomme généralement les "smart grids", des infrastructures qui couplent la gestion informatique à la distribution électrique stricto-sensu.

Toshiba a un chiffre d'affaires dans la distribution qui plafonne actuellement à environ 300 milliards de yens (2,14 milliards d'euros) mais qui aurait pu être triplé s'il avait mis la main sur la même activité d'Alstom.

Toshiba va néanmoins continuer de discuter d'énergie avec GE puisqu'ils ont déjà formé une alliance pour participer à des projets de centrales électriques thermiques dites à cycle combiné dans le monde.

kap/mpd

TOSHIBA

GENERAL ELECTRIC

ALSTOM

PLUS:hp