NOUVELLES

Première session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement au Kenya

23/06/2014 02:58 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - La première session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (UNEA) s'est ouverte au Kenya, lundi, alors que les délégations de 150 pays ont amorcé leur réflexion d'une semaine sur les liens entre le développement économique mondial et l'environnement.

L'environnement n'est plus un sujet secondaire auquel ne s'intéresse qu'une minorité de gens et il est clairement lié aux questions sociales et économiques, a déclaré Achim Steiner, le responsable du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), en entrevue avec l'Associated Press.

Les changements environnementaux, incluant le réchauffement climatique, la pollution, la dévastation des terres et l'accessibilité de l'eau, montrent que l'économie mondiale doit se réinventer sous peine de nuire à son développement, a ajouté M. Steiner.

L'ONU a récemment rehaussé le rang du PNUE et fait de l'UNEA le plus important organe directeur consacré à l'environnement de son histoire.

Selon Achim Steiner, tous les êtres humains sont touchés par ces phénomènes, qu'ils vivent en Ohio, en Sibérie ou en Chine.

La ministre mongolienne de l'Environnement et du Développement durable, Sanjaasuren Oyun, a affirmé lors de la session d'ouverture que l'adoption de meilleures politiques environnementales était un prérequis pour le développement durable.

Mme Oyun a été élue, lundi, présidente de l'UNEA.

Durant la rencontre d'une semaine, les membres de l'UNEA discuteront des moyens pour favoriser l'économie verte, dont les énergies de substitution, les réseaux électriques intelligents et les nouvelles possibilités sur le plan du transport.

Les délégués se pencheront également sur le commerce illégal des espèces sauvages, incluant les rhinocéros et les éléphants.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, se joindra aux débats de l'UNEA plus tard cette semaine.

PLUS:pc