NOUVELLES

Les Canadiens s'inquiétaient de la sécurité des impôts en ligne avant Heartbleed

23/06/2014 03:44 EDT | Actualisé 23/08/2014 05:12 EDT

OTTAWA - L'Agence du revenu du Canada (ARC) prévoyait augmenter ses services en ligne lorsque le fameux virus «Heartbleed» a frappé en avril dernier.

Des groupes consultés dans les semaines précédant le bogue, qui a provoqué une fermeture de cinq jours des serveurs de l'impôt sur le revenu, croient que les Canadiens doutaient déjà de la cybersécurité de l'agence.

Le bogue a forcé le ministère à suspendre son système de déclarations de revenus en ligne le 8 avril, au plus fort de la saison des impôts, et a volé les numéros d'assurance sociale d'environ 900 personnes qui avaient utilisé le service.

Cette importante faille de sécurité est survenue peu après qu'un groupe de réflexion eut sondé les Canadiens pour savoir s'ils utiliseraient de nouveaux services en ligne qui leur permettraient de soumettre des documents électroniquement, et de transférer de l'argent directement au gouvernement.

La seule inquiétude soulevée assez souvent concernait la sécurité des renseignements personnels, révèle un rapport daté du mois de mars de la firme Phoenix Strategic Perspectives, qui a facturé 53 000 $ au gouvernement pour ce travail.

L'ARC cherchait à savoir si les Canadiens utiliseraient un système de paiement direct entre eux et le gouvernement sans que l'argent ne passe par une institution financière, tel que le font déjà certaines entreprises.

«Les participants s'interrogeaient sur la sécurité du service, et sur la possibilité de failles de sécurité et de pertes de renseignements personnels», conclut le rapport.

Beaucoup de personnes interrogées ont affirmé à la firme Phoenix qu'elles ne faisaient pas confiance à l'ARC et s'inquiétaient que le gouvernement ait accès à des informations financières — ou même qu'il retire de l'argent sans permission.

Le service de transfert de documents a obtenu un meilleur appui, bien que des inquiétudes sur la sécurité demeurent.

Selon un porte-parole de l'agence, le vol de 900 numéros d'assurance sociale n'a pas mené à d'autres crimes, et les contribuables ont confiance en la sécurité des services gouvernementaux en ligne.

À preuve, plaide-t-on: le nombre total de déclarations de revenus soumises en ligne était de 21 millions la semaine dernière, soit 80 pour cent de toutes les déclarations, comparativement à 76 pour cent l'an dernier. Le taux de 80 pour cent a donc été atteint avant la cible de 2016-2017.

PLUS:pc